OM-Rennes: André-Pierre Gignac, superstar du début de saison

FOOTBALL L'attaquant marseillais, grand artisan de la victoire de l'OM face à Rennes avec un doublé, domine le classement des buteurs...

Camille Belsoeur, à Marseille

— 

André-Pierre Gignac célèbre son 1er but face à Rennes, samedi 20 septembre 2014 au Vélodrome.
André-Pierre Gignac célèbre son 1er but face à Rennes, samedi 20 septembre 2014 au Vélodrome. — BORIS HORVAT / AFP

Difficile de dire qui de Marcelo Bielsa ou André-Pierre Gignac est sorti vainqueur à l'applaudimètre samedi lors de la victoire de l'OM face à Rennes au Vélodrome (3-0). Dans ce début de saison canon de Marseille, qui trône en tête du classement avant le match de Lille face à Montpellier dimanche, l'entraîneur et l'attaquant phocéens sont les deux stars du club. Mais sur la pelouse, c'est André-Pierre Gignac qui fait le show avec six buts en autant de matchs depuis le début de saison. De quoi devancer tout le monde, et surtout Zlatan Ibrahimovic, au classement des buteurs. 

«Il y a des victoires qui s’expliquent par l’influence du gardien de but et du numéro 9 de l'équipe, explique Marcelo Bielsa. Et on a eu un numéro 9 qui s'est créé beaucoup d’occasions et a été opportuniste face à Rennes. Gignac a influencé le cours du match.» Dans la bouche de l'entraîneur argentin, c'est un vrai compliment. 

Bielsa compte sur lui

Les louanges sont méritées. Face à Rennes «APG» a encore pesé de tout son poids sur la défense adverse, multipliant les appels. Mais surtout, l'attaquant olympien sait être décisif. Lors des quatre dernières victoires de l'OM, Gignac a inscrit quatre buts, mais a surtout ouvert trois fois le score (contre Guingamp, Evian et Rennes). Ses buts valent cher et Marcelo Bielsa a fait du Martégal l'un des hommes de base de son 4-2-3-1, où les titulaires laissent des miettes aux remplaçants.

Après son second but samedi, Gignac a fêté sa joie avec le banc. Mais «El Loco» ne lui a pas laissé le temps de respirer en lui soufflant immédiatement quelques consignes à l'oreille. Avec l'Argentin, Gignac est au top. Poussé par l'exigence de son coach. «Je rends la confiance qu'on m'accorde», confie simplement «APG».