«Besson a toujours été intéressé par le FC Nantes»

Propos recueillis par David Phelippeau

— 

En cas de victoire, Ségolène Royal proposera une "grande loi cadre" pour renforcer la lutte contre les violences faites aux femmes, dotée de "véritables moyens répressifs et préventifs, tant judiciaires que policiers", a annoncé mardi le groupe PS à l'Assemblée nationale.
En cas de victoire, Ségolène Royal proposera une "grande loi cadre" pour renforcer la lutte contre les violences faites aux femmes, dotée de "véritables moyens répressifs et préventifs, tant judiciaires que policiers", a annoncé mardi le groupe PS à l'Assemblée nationale. — Olivier Laban-Mattei AFP/Archives

Jean-Marc Ayrault refuse généralement de parler football. Pour 20 Minutes et quelques autres journalistes, il a fait une exception jeudi...

Que pensez-vous des rumeurs de rachat du club de Nantes?
Je n’ai pas d’information à ce sujet. Il faut poser la question à l’actionnaire actuel : est-il vendeur ? Et s’il est, ce que je souhaite, c’est que le remplaçant éventuel soit un actionnaire stable, sérieux et durable. C’est ça qui m’importe.

En avez-vous parler à Eric Besson [ex-secrétaire national à l’économie du parti socialiste et député de la Drôme]?
Non. Eric Besson a toujours manifesté un intérêt pour le FC Nantes. Mais je ne savais pas qu’après s’être retiré des responsabilités politiques, il allait s’engager là-dedans. Je suis un peu surpris…

Savez-vous si Serge Dassault est susceptible de vendre dans les mois à venir ?
Il y a quelques mois, j’avais posé la question en raison des nombreuses rumeurs. La réponse avait été non. Peut-être y a-t-il du nouveau ? Je pense que ça serait bien qu’on puisse être tenu au courant.

Aurez-vous un droit de regard sur l’éventuel changement d’actionnaire ?
Il y a des conventions entre la ville et le club, ne serait-ce que par la mise à disposition du stade. Nous n’avons pas le pouvoir de désigner l’actionnaire et de gérer à la place du club, qui est une entreprise privée. Toutefois, comme le FCNA utilise des équipements publics la moindre des choses, c’est que l’on soit informé. Et si vraiment il y a des choses qui me choquent, ne vous inquiétez pas, j’ai l’habitude de prendre mes responsabilités, je le dirai ! D’autant que nous allons encore mettre six millions d’euros pour améliorer le stade de la Beaujoire. Nous avons fait notre devoir. Mais on aimerait bien que, en contrepartie, le résultat sportif soit au rendez-vous.

Un changement d’actionnaire peut-il être la solution pour un club en grosses difficultés depuis cinq ans ?
Je ne veux pas faire de commentaires qui déstabiliseraient le club. En ce moment, je préfère être derrière les joueurs. Que physiquement et moralement, ils sentent que les Nantais sont avec eux. Car le club n’est actuellement pas à la hauteur de son histoire.