Paris n'a plus grand-chose à perdre

FOOTBALL Le temps d'un soir, le PSG va pouvoir oublier le Championnat. La réception du Benfica Lisbonne, ce soir (20 h 45) en 8e de finale aller de la Coupe UEFA, pourrait permettre aux joueurs de Paul Le Guen, battus lors de leurs trois dernières sorties, de...

©2006 20 minutes

— 

Les attaquants Pedro Pauleta et Peguy Luyindula ainsi que le défenseur Bernard Mendy ont été ménagés par l'entraîneur du Paris SG Paul Le Guen et ne font pas partie des 16 joueurs retenus pour le quart de finale de la Coupe de France, mercredi à Sochaux.
Les attaquants Pedro Pauleta et Peguy Luyindula ainsi que le défenseur Bernard Mendy ont été ménagés par l'entraîneur du Paris SG Paul Le Guen et ne font pas partie des 16 joueurs retenus pour le quart de finale de la Coupe de France, mercredi à Sochaux. — Damien Meyer AFP/archives

Le temps d'un soir, le PSG va pouvoir oublier le Championnat. La réception du Benfica Lisbonne, ce soir (20 h 45) en 8e de finale aller de la Coupe UEFA, pourrait permettre aux joueurs de Paul Le Guen, battus lors de leurs trois dernières sorties, de reprendre confiance en vue de l'objectif prioritaire du club : le maintien en Ligue 1.Contrairement à la semaine passée en Coupe de France, l'entraîneur breton devrait aligner ses habituels titulaires. « Que le Championnat prenne le pas sur le reste, c'est normal, mais nous respectons l'UEFA, a confirmé Le Guen. Je n'alignerai pas d'équipe bis. » A la pointe de l'attaque, le coach parisien titularisera un Pauleta motivé à l'idée de rencontrer un club lusitanien. « C'est un très gros match et le Benfica est une très grosse équipe, a déclaré hier le capitaine parisien, ravi de retrouver l'icône Eusebio, à qui il avait dérobé le record de buts en sélection portugaise. Concernant mes détracteurs, seul un journal [L'Equipe] me dénigre. En une semaine, on m'a prêté des problèmes avec les joueurs, l'entraîneur, le président, ainsi qu'un départ imminent. Tout cela est faux. J'ai un contrat jusqu'en 2008 et j'entends le respecter jusqu'au bout. »Dans ce contexte, l'« Aigle des Açores » serait bien inspiré de reprendre son envol ce soir, devant un public à forte coloration portugaise. « Les supporteurs sont prêts à nous soutenir si nous faisons les efforts ensemble. Ce n'est pas un calvaire de jouer Benfica au Parc, affirme Le Guen. Ce match est une chance. »

Sébastien Bordas