SIG : une épopée à faire fructifier

BASKET Après un parcours aussi fabuleux qu'inattendu, les Strasbourgeois ont quitté la Coupe Uleb la tête très haute, éliminés mardi soir par le Lietuvos Vilnius. L'exploit du match aller au Rhenus Sport (83-70) n'a pas suffi face au triple champion de Litu...

©2006 20 minutes

— 

Après un parcours aussi fabuleux qu'inattendu, les Strasbourgeois ont quitté la Coupe Uleb la tête très haute, éliminés mardi soir par le Lietuvos Vilnius. L'exploit du match aller au Rhenus Sport (83-70) n'a pas suffi face au triple champion de Lituanie, qui s'est imposé 72-56 au retour. Mais quoi de plus beau que de quitter cette compétition chez un grand d'Europe, déjà vainqueur de la Coupe Uleb en 2005, et dans une Siemens Arena transformée en volcan en éruption par 11 000 fans survoltés ? « C'était beau et impressionnant », confie Jérôme Christ.Le président alsacien peut être fier de son staff et de son équipe, qui a mené la SIG au premier quart de finale continental de son histoire. Un an seulement après avoir disputé pour la première fois la prestigieuse Euroligue et deux après un premier titre de champion de France. « Notre parcours est allé au-delà de nos espérances, souligne le coach Eric Girard. L'objectif de sortir de la phase de poule a été atteint. Eliminer Nancy en 8e, c'était déjà un exploit. On en a réalisé un autre en jouant les yeux dans les yeux avec l'armada lituanienne, qui dispose de moyens énormes. On ne peut donc rien reprocher aux joueurs, juste les remercier. C'est vrai qu'on a des regrets car on est passé tout près d'une première demi-finale. Mais on a écrit une sacrée page de l'histoire du club. La SIG est aujourd'hui une grande équipe. Et elle sera plus respectée à l'avenir. »

Jérôme Sillon