La pente était trop "red" pour le Losc

©2006 20 minutes

— 

C'était trop court. Hier, le Losc s'est incliné à Manchester (1-0), en 8e de finale retour de la Ligue des champions. Quinze jours après le « coup pas très franc » de Ryan Giggs à l'aller (0-1), les Dogues quittent la compétition avec moins d'amertume qu'après la défaite de Bollaert. Car si les Lillois n'ont jamais été ridicules, le match d'hier est sans appel : les « Red Devils » étaient trop forts, et les Nordistes sûrement encore un peu trop petits pour venir chatouiller les chevilles des grands.Old Trafford, chauffé à blanc par les tabloïds, mettait d'entrée de jeu une terrible pression sur les oreilles Nordistes. Les Mancuniens étaient même à deux doigts d'ouvrir le score dès le premier quart d'heure. Chalmé sauvait d'abord miraculeusement devant Rooney, avant que O'Shea n'envoie une tête sur la barre dans la foulée (14e). Makoun lui répondait : seul face à Van der Sar, il reprenait trop mollement un coup franc d'Obraniak (22e).Le Losc, virtuellement éliminé à la pause, était obligé de réagir. Et à la réception d'un nouveau centre d'Obraniak, la tête d'Odemwingie venait mourir aux pieds du poteau de Van der Sar (48e). Ultra-prudent, Manchester United était sifflé par son public sur chaque passe en retrait. Le Losc ne se décidait toujours pas à abattre ses dernières cartes. Et au milieu d'un désert d'occasion, Larsson seul aux six mètres reprenait de la tête un centre de Ronaldo (1-0, 71e). Le coup de massu était terrible. Mais cette fois au moins, les hommes de Claude Puel ne pourront pas crier à l'injustice. A Manchester, Antoine Maes