Manchester-Lille en live !

— 

Wayne Rooney est furieux contre son coéquipier de l'équipe d'Angleterre de football Michael Owen (Newcastle) qui lui aurait présenté un bookmaker auquel l'attaquant de Manchester United devrait désormais 700.000 livres (environ un million d'euros), selon la presse anglaise de lundi.
Wayne Rooney est furieux contre son coéquipier de l'équipe d'Angleterre de football Michael Owen (Newcastle) qui lui aurait présenté un bookmaker auquel l'attaquant de Manchester United devrait désormais 700.000 livres (environ un million d'euros), selon la presse anglaise de lundi. — Paul Ellis AFP/Archives
../... Dans quelques instants, le compte-rendu du match.../...

En attendant, on peut voir et revoir le but de Mancini contre Lyon en cliquant ici

Manchester se qualifie sans trembler et rejoint le Bayern Munich et le PSV Eindhoven. Prolongations entre le Milan AC et le Celtic Glasgow. Le Real Madrid et Arsenal éliminés.

Soupe à la grimace pour les clubs français, qui n'auront pas planté un but en quatre matchs...

Puel et Ferguson se serre la main, dans une ambiance qui n'est pas sans rappeler la poignée de paluche de Staline et Churchill à Yalta.

95e: Ça a l'air sérieux pour Silvestre, qui sort du terrain façon Battiston. Dernières offensives désespérées des Lillois. Mémé, la voix de la raison: «il est temps que ça se termine». L'arbitre entend le sage et siffle la fin du match. Manchester gagne 1-0 et se qualifie.

90e: Ça se termine tranquillement. Jusqu'à ce que Tavlaridis laisse un souvenir à Mickaël Silvestre. Sur un ballon aérien, il lui rentre dedans comme s'il était Turc. On sort la civière. Old Trafford se vide sans attendre le coup de sifflet final.

87e: Un petit tour des stades. Arsenal est éliminé (1-1 contre PSV Eindhoven), le Real est mené 2-1 à Muncih (éliminé sauf si ils marquent) et on s'acheminent vers des prolos entre Milan AC et Celtic Glasgow

85e: Obraniak fait admirer sa qualité de coup de pied arrêté. Centre plongeant sur centre plongeant... mais personne au bout (soupirs)...

81e: Wayne le terrible sort. Roooooney, beugle le public. Ronaldo rejoint aussi le banc. Ferguson est définitivement un gros chambreur, qui se permet de mettre l'équipe B pour ces dernières minutes. Richardson et Park entrent.

76e: Il reste un quart d'heure à Keita pour convaincre Ferguson de l'embaucher à Man United la saison prochaine. L'Ivoirien sort un grand pont frappe enchaîné du plus bel effet.

74e: Les Lillis doivent marquer deux buts. Puel fait sortir Odemwingie et Dumont pour Mirallas et Fauvergue, les dupont de Béthune. Larsson sort sous une ovation. Allan Smith, ancien de la bande des "Nasty Leeds" et gros picoleurs devant l'éternel.

72e: ET BUT DE LARSSON POUR MANCHESTER! Déboulé ronaldien sur l'aile droite, il enfume deux Lillois et centre nickel pour la tête du vétéran suédois. Et dire qu'il jouait en préretraite à Helsingborg il y a encore trois mois... et que c'était son avant dernier match chez les Rouges... 1-0 pour Manchester

70e: O'Shea prend une balle en pleine tronche. Les supporteurs lillois entonnent la Marseillaise. C'est osé mais pourquoi pas. Si ça peut énerver Ferguson...

65e: Tafforeau file vite sur son aile gauche. Lui et Obraniak ont vraiment une belle qualité de centre, mais y a toujours personne à la réception. Mickaël sera toujours Sylvestre et nous gratifie d'un de ses centres au troisième poteau dont il a le secret.

61e: L'entente Van der Sar/Vidic fait penser à celle de Villepin et Sarkozy... Plestan prend un jaune pour une légère béquille sur le gros Rooney. Coup franc bien tiré pour Vidic qui monte sur Dumont pour mettre une tête au-dessu.

58e: Old Trafford bout et voudrait voir ses Reds plus offensifs. Dumont met une patate de 35m mais qui se transforme en en frappe à la Mickaël Madar au moment de franchir la ligne de but. Van der Sar, qui doit avoir des potes photographes, nous gratifie de plongeons disproportionnés à chaque tirs lillois.

55e: Paganelli est à deux doigts de nous faire son spécial «l'enjeu prime sur le jeu», puis se ravise. Mais sur le coup, il a raison, les Mancuniens la jouent prudent.

52e: Sylva fait une sortie aérienne à la Barthez et Rooney tente une chandelle derrière. Ça va beaucoup plus vite...

49e: Keita est chaud et remet une petite mine à 30m, qui fait briller Van der Sar. Sur la relance, Tafforeau prend un carton. Coup franc dangereux, façon mini-corner. Vidic met sa boule au-dessus des cages de Tony Silva.

45e: C'est reparti. Bastos, assez transparent, est remplacé par Debuchy. D'emblée, Kader Keita intercepte, court sur 20m avec le ballon et au milieu de trois défenseurs mancuniens, tire à ras de terre eeeeeet... c'est arrêté par Van der Sar. ET ODEMWINGIE QUI PLACE SA TETE... SUR LE POTEAU!!! Un bijou de tête molle qui a surpris le donkey hollandais. Pas de chance.

C'est la mi-temps. Pause pipi et pause clope, à tout de suite.

44e: Lille joue au coup du téléphone sur chacune de ses passes potentiellement décisives. Obraniak, pas mal, reçoit des fleurs des commentateurs de Canal. Cyril Linette, tu sors avec sa soeur ou quoi? GROSSE OUVERTURE DE CHALME vers Odemwingie qui effleure du crampon le ballon fuyant entre la charnière défensive de Manchester. Dommage.

41e: Ronaldo fait sa pleureuse en s'effondrant dans la surface, après un fort joli café-crème sur Chalmé. Sous les yeux de l'arbitre. Carton jaune pour la simulatrice...

38e: On ne voit que Ronaldo chez les Reds. Les Nordistes tentent de jouer le contre mais les décalages sont hasardeux. Mémé Jacquet voit des fautes à chaque contact et Cyril Linette dit: «ils sont pas très bien, Manchester». Pas l'impression qu'on voit le même match.

34e: Tous les coups de pied arrêtés sont dangereux côté lillois, sauf au moment de conclure. Y a du ballon chez les Mancuniens, et Ronaldo enfume tout le monde. Keita prend un jaune pour une faute de Chalmé. Normal. Au temps pour moi, j'allais médire, l'arbitre revent sur sa décision. Sur Canal, on ne s'encombre pas des mêmes précautions que moi...

29e: Lille se crée trois occases de suite, dont deux tirs dans les nuages et un cafouillage sur corner bien tiré d'Obraniak. Attention au coup franc à 30m de Ronaldo. Makoun sort trop vite et prend un jaune. A retirer. Sans commentaire. La frappe finit dans le mur.

26e: FRAPPE DE SCHOLES, légèrement contrée. Sylva fait la photo d'une belle horizontale et capte le cuir.

22e: Ça s'observe à nouveau, l'occasion de recommander à tout le monde le dernier numéro de So Foot, avec un dossier spécial Manchester... ET JEAN II MAKOUN QUI FOIRE SA TETE!!! Encore sur un coup franc lointain, il se retrouve seul aux six mètres et croit embresser sa femme au lieu de mettre un gros coup de boule au ballon. Muscle ton jeu, Jean II...

18e: Temps mort à Old Trafford. Ronaldo est plus solide que ce que l'on pense et a mis à terre le solide Tafforeau d'un coup de tête involontaire. Attention ça joue à 10.

14e: Pour l'instant, à part savoir que Mickaël Silvestre joue encore au foot et sait faire des touches, le match n'a pas grand intérêt. MAIS NON, GROSSE OCCASE MANCUNIENNE !!! En trois touches de balle un centre au second poteau arrive sur la volée de Rooney qui est contrée à l'arrache par un défenseur. ET SUR LE CORNER, C'EST LA TRANSVERSALE!!! C'est chaud pour les Chtis...

10e: Ça joue court façon tocca bolivienne du côté de Manchester... et c'est dangereux. Mais pour l'instant, la défense se bat comme des dogues...

6e: Toujours la solution des airs. Odemwingie a un dixième d'occase. Cristiano Ronaldo fait le malin et le fait bien. Rooney fait le balourd (et le fait bien aussi). La charnière lilloise Plestan/Tavlaridis a sorti les faucheuses régulières.

Coup d'envoi à Old Trafford. Petit round d'observation, Keita paraît emprunté sur son couloir. Les tentatives sont plutôt à mettre du côté du jeu à l'anglaise. Grands ballons devant. Premier tir pour Lille, suite à un coup franc lointain d'Obraniak, pour une tête dans les nuages d'Odemwingie.

Petite surprise d'Alec Ferguson, l'entraîneur de Manchester, ni Heinze ni Evra ni Giggs sont sur la pelouse.

Bonsoir à tous et bienvenue sur 20minutes.fr, pour suivre l'exploit des Chtis. Pour se qualifier et être le seul club français en Ligue des Champions, le Losc doit l'emporter 2-0, 2-1, 3-2... Petite anecdote: l'arbitre de ce match est l'Espagnol Medina Cantalejo, l'arbitre vidéo de la dernière finale de la Coupe du Monde.


En posant le pied Outre-Manche hier matin, les Nordistes savaient qu'une froide statistique allait leur coller aux crampons : dans la reine des compétitions européennes, seules 9 % des équipes s'étant inclinées 0-1 à l'aller se sont qualifiées.

Plus inquiétant, aucune formation française ne s'est imposée dans l'antre des Red Devils et le Losc n'a jamais atteint un quart de finale à l'échelle continentale.Pourtant, un secret espoir escorte les Dogues dans leur voyage au Nord de l'Angleterre.

Contentieux

«Il faut faire taire tout un stade et passer en quart», souffle le capitaine Grégory Tafforeau. Car du match aller, il y a quinze jours à Bollaert, les Nordistes ont gardé un goût de cendre dans la bouche. Le sentiment d'avoir plié sous le poids «de l'argent et de l'influence politique», dixit le président Michel Seydoux.

Le coup pas très franc de Ryan Giggs, les débordements des hooligans en tribune et les diatribes d'Alex Ferguson : autant de faits que les Nordistes n'ont pas digéré. Mais Claude Puel l'a promis : «On ne jouera pas sur la revanche, parce que ce n'est pas un sentiment qui fait gagner des matchs.