Ambiance des grandssoirs à la Siemens Arena

©2006 20 minutes

— 

Le calme avant la tempête. Il est 16 h 30 quand les joueurs strasbourgeois pénètrent sur le parquet de la magnifique Siemens Arena sous les sifflets éparses de quelques centaines de spectateurs. Mais ce n'est rien comparé à la bronca qui salue leur présentation une heure plus tard. La Marseillaise, en revanche, est respectée.Le niveau de décibel explose au moment où John Mc Cord se présente sur la ligne des lancers-francs (3e). Puis on croit que la salle va s'effondrer quand Vilnius reprend pour la première fois l'avantage sur l'ensemble des deux matchs (30-16, 15e). Les « Rytas, Rytas » et « Lietuvos, Lietuvos » sont repris en coeur par quelque 11 000 Lituaniens déchaînés mais toujours corrects, avant l'énorme clameur finale. « A chaque panier encaissé, les cris du public étaient autant de coups de massue sur la tête », reconnaît le meneur strasbourgeois Gautier Darrigand.

A Vilnius, J. S.