Nantes sort la tête du lot

HOCKEY SUBAQUATIQUE Champion de France hiver de D1 depuis ce week-end, le club nantais ne demande qu'à se faire connaître. Ce sport, complètement méconnu dans l'Hexagone, compte entre 5 000 et 6 000 pratiquants en Fra...

©2006 20 minutes

— 

Le hockey subaquatique nantais nage dans le bonheur. Champion de France hiver de D1 depuis ce week-end, le club nantais ne demande qu'à se faire connaître. Ce sport, complètement méconnu dans l'Hexagone, compte entre 5 000 et 6 000 pratiquants en France. « Ça a du mal à prendre chez nous, explique Keveen Murlay, qui préside le club nantais fort d'une soixantaine de licenciés. Alors qu'en Australie, aux Etats-Unis ou en Afrique du Sud, c'est un sport universitaire. » Quid des règles du jeu ? Les matchs (2 x 15 minutes) se déroulent dans un bassin. Deux équipes de six joueurs s'affrontent et doivent placer un palet à l'aide d'une crosse dans le but placé à chaque extrémité de la piscine. « Comme on a un tuba, on ne remonte jamais à la surface et on peut ainsi garder un oeil sur le jeu en permanence, précise Murlay. Nos apnées durent en moyenne 15 à 30 secondes. C'est très physique. Mais surtout très collectif car comme on ne peut pas discuter, on doit avoir une connaissance parfaite de ses coéquipiers. »

David Phelippeau