Unibet dans le rôle du dindon de la farce

©2006 20 minutes

— 

L'accord provisoire entre les grands Tours et l'UCI n'a pas du tout fait les affaires de la formation Unibet. Lundi soir, après neuf heures de réunion, l'instance internationale du cyclisme a cédé : les patrons des principales épreuves pourront attribuer des invitations aux équipes selon leurs convenances. Du coup, l'équipe Unibet, sponsorisée par un site de paris en ligne interdit en France, ne sera pas au départ de Paris-Nice, le 11 mars.« Nous avons investi 32 millions d'euros pour intégrer le ProTour et avoir la garantie de participer à toutes les courses de son calendrier. Et maintenant, on nous refuse ce droit. C'est inacceptable », fulmine Jacques Hanegraaf, le manager de la formation Unibet, qui annonce une action en justice.