Retour sur la page d'accueil 20 Minutes
FOOTBALLKarl Heinz Rummenigge défend la décision de Franck Ribéry face à Michel Platini

Karl Heinz Rummenigge défend la décision de Franck Ribéry face à Michel Platini

FOOTBALL
Le président de l'UEFA avait rappelé à Ribéry qu'il risquait une suspension s'il refusait de venir en équipe de France...
Le patron du Bayern Munich Karl-Heinz Rummenigge après la finale de la coupe d'Allemagne entre le club bavarois et le Borussia Dortmund, le 17 mai 2014.
Le patron du Bayern Munich Karl-Heinz Rummenigge après la finale de la coupe d'Allemagne entre le club bavarois et le Borussia Dortmund, le 17 mai 2014. - ALEXANDER HASSENSTEIN / POOL / AFP
Nicolas Camus

N.C. avec AFP

«Tout est en ordre et conforme avec la Fifa», a affirmé ce lundi le patron du Bayern Munich Karl Heinz Rummenigge au quotidien Bild, en réponse à la menace de suspension exprimée par le président de l’UEFA Michel Platini envers Franck Ribéry, néo-retraité des Bleus. «Tout comme Philipp Lahm avait parlé de sa retraite avec Joachim Löw (sélectionneur allemand), Franck Ribéry en a fait de même avec (Didier) Deschamps», assure Rummenigge, estimant que le Français «ne sera de toute façon plus appelé» en sélection.

«On ne vit pas sous une dictature»

Platini, qui ne comprend pas la décision de Ribéry annoncée le 13 août, avait rappelé dimanche que le joueur pouvait être «suspendu pour trois matchs avec le Bayern Munich» s’il refusait une convocation en équipe de France. «Franck ne peut pas décider de lui-même s’il joue ou pas pour la France, avait-il dit dans une interview au quotidien Bild. Si Didier Deschamps le convoque, il doit venir. C’est établi dans le règlement de la Fifa».

Fin août, le sélectionneur français avait «pris acte» de la décision de Ribéry, tout en rappelant lui aussi le règlement. Les propos du patron de l’UEFA ont irrité plusieurs dirigeants de Bundesliga, considérant que le joueur doit décider de son avenir, pas sa Fédération. «On ne vit pas sous une dictature. Chaque joueur doit avoir le droit de décider s’il veut jouer pour son pays ou pas», estime ainsi le manager général de Leverkusen, Michael Schade.

Sujets liés