France-Espagne: Loïc Rémy «est content d’avoir montré» qu’il pouvait marquer

FOOTBALL Le tout nouvel attaquant de Chelsea a délivré les Bleus à un quart d’heure de la fin face à l’Espagne…

Propos recueillis par Julien Laloye

— 

Loîc Rémy félicité par Moussa Sissoko, le 4 septembre 2014 au Stade de France.
Loîc Rémy félicité par Moussa Sissoko, le 4 septembre 2014 au Stade de France. — Thibault Camus/AP/SIPA

Parfois, il y a des coïncidences heureuses dans la vie. En signant à Chelsea lors de la dernière journée du mercato, Loïc Rémy a envoyé un message à la concurrence. Non, il n’est pas voué à être la doublure de la doublure de Karim Benzema ou de Mathieu Vabuena. Son plat du pied plein d’autorité pour donner la victoire aux Bleus mercredi à Saint-Denis ne fait que le confirmer.

>> Le match à revivre en live comme-à-la-maison

Loïc, on a bien cru que ce but n’arriverait jamais. Ca fait quoi d’être le sauveur des Bleus?

C'est vrai qu'on a eu pas mal d'occasions dans ce match là, et c’était bien d’en concrétiser une. On a beaucoup gâché, on va dire que c’était la rentrée. Sur mon but, c'est vrai que c'était bien de la mettre au fond. En plus ça concrétise une belle action.

Quand même, il vous replace un peu dans la hiérarchie de l’attaque française, non?

Oui, c’est sûr que je voulais montrer que j’étais là. Mais il ne faut pas oublier le onze de départ qui fait un travail de sape important. Après, nous, les remplaçants c’est sûr qu’il faut qu’on apporte un plus. Pour ce qui est de marquer des points... Je suis pas non plus arrivé hier en sélection. Il y a un groupe qui est en place, moi je donne le meilleur de moi-même quand je rentre.

Cette victoire contre l’Espagne, quelle valeur lui accordez-vous?

Même si ces matchs n’ont pas d’enjeu, c’est important d’avoir la victoire au bout. Contre l’Espagne, ça faisait un moment qu’on n’avait pas gagné, c’est plutôt bien de commencer la saison comme ça. Gagner ces matchs amicaux de prestige cela permet d’envoyer un message important aux autres équipes. Maintenant, elle vont se dire qu’on est durs à battre.

Entendre votre nom scandé par le public de Saint-Denis, ça a dû vous faire plaisir…

C'est sûr. On était vraiment contents d’être là ce soir. Le stade était plein, il nous a poussé. Ca fait du bien de voir qu’il y a du monde derrière nous comme ça. On sait qu’on est qualifiés d’office pour l’Euro 2016, ça permet de ne pas tomber dans la facilité.