Le Paris Saint-Germain décrète l'état d'urgence

FOOTBALL Cette fois-ci, le couperet est tombé. Pour la première fois de cette saison catastrophique, le PSG est officiellement relégable après sa défaite (2-0) samedi soir face à Sedan, pourtant lanterne rouge avant le match. Plus que la portée de l'effet Pau...

©2006 20 minutes

— 

Cette fois-ci, le couperet est tombé. Pour la première fois de cette saison catastrophique, le PSG est officiellement relégable après sa défaite (2-0) samedi soir face à Sedan, pourtant lanterne rouge avant le match. Plus que la portée de l'effet Paul Le Guen, que l'intéressé lui-même relativisait lors de la bonne série de son équipe, c'est bien le maintien en Ligue 1 qui est désormais en question.Comment Paris est-il tombé si bas ? Pour la troisième fois en une semaine, le club de la capitale a cédé sur la première occasion adverse après avoir pourtant pris le match par le bon bout. Le but gag (un ballon qui rebondit sur le poteau, puis sur Landreau) de Sedan a alors coupé les jambes des Parisiens, incapables de se révolter dans des conditions (pelouse, arbitrage) certes difficiles, mais pas insurmontables.« C'est une très grosse déception et une très mauvaise semaine. On n'a jamais trouvé la solution, regrettait pour sa part Paul Le Guen, qui préférait ne pas en rajouter publiquement. Je protège mes joueurs car ils ont besoin d'être soutenus, mais je serai exigeant. » Son président se voulait plus sévère que son entraîneur. « Cette défaite est normale, nous n'avons pas été à la hauteur. Le mot relégation était tabou il y a quelque temps, il ne l'est plus », a estimé Alain Cayzac, qui en appelle à une « union sacrée » dans cette période critique. « Nous allons avoir besoin des joueurs, dirigeants, staff, salariés du club et supporteurs. Personne ne doit être abattu. C'est comme cela que l'on s'en sortira. »

Sébastien Bordas