FOOTBALL

Le coup de maître du Racing

Le groupe de Jean-Pierre Papin a marqué les esprits vendredi soir, en s'imposant au Havre (0-1) lors du match au sommet de la 27e journée de L2. Comme une semaine plus tôt face à Créteil (1-0), c'est l'avant-centre brésilien Joao Paulo qui a offert l...

Le groupe de Jean-Pierre Papin a marqué les esprits vendredi soir, en s'imposant au Havre (0-1) lors du match au sommet de la 27e journée de L2. Comme une semaine plus tôt face à Créteil (1-0), c'est l'avant-centre brésilien Joao Paulo qui a offert la victoire au RCS, sa troisième seulement cette saison à l'extérieur. Et elle vaut cher, puisqu'elle permet aux Alsaciens de repousser le HAC (4e) à 6 points. Mieux, ils en profitent pour chiper la deuxième place à Caen, qui se déplace ce soir à Tours. « C'est un superbe résultat face à un concurrent direct, se félicite le président, Philippe Ginestet. Dans un stade plein et hostile, les joueurs ont fait preuve d'une grosse force de caractère. Depuis qu'on a attaqué la haute montagne à Châteauroux [1-1], le groupe a changé de braquet. Il a pris pleine conscience de ses capacités et dégage une grande sérénité. »Souvent poussif, parfois chanceux, le Racing semble aujourd'hui sûr de sa force. A la haine de la défaite inculquée par son célèbre entraîneur, il ajoute désormais une qualité de jeu en net progrès. Invaincu en Championnat depuis huit matchs, le club strasbourgeois semble paré pour retrouver l'élite, même si les joueurs refusent de s'enflammer. « Rien n'est joué. Il reste 33 points à distribuer », rétorquent-ils en choeur. « A nous de rester vigilants et lucides pour aller au bout de l'aventure », conclut Philippe Ginestet.