Ligue 1: «Nous sommes dans le dur» reconnaît le président de l'OL, Jean-Michel Aulas

FOOTBALL Battu à Metz (2-1), le club rhodanien pointe au 17e rang de la L1...

Stephane Marteau

— 

Jean-Michel Aulas, le président de l'OL, recommande de "faire le dos rond."
Jean-Michel Aulas, le président de l'OL, recommande de "faire le dos rond." — B. Bebert/Sipa

C'est une situation à laquelle l’OL n’avait encore jamais été confronté de toute son histoire. Battu dimanche à Metz (2-1), le club rhodanien présente un bilan de trois défaites lors des quatre premières journées de championnat alors qu’il n’a pourtant pas affronté des foudres de guerre. Eliminé par ailleurs par le FC Astra Giurgiu lors des barrages de la Ligue Europa, l’OL traverse l’une des périodes les plus difficiles de ces quinze dernières années. Mais pouvait-il en être autrement dès lors qu’Hubert Fournier doit composer avec les absences de neuf éléments relégués à l’infirmerie, dont six titulaires, l’obligeant à aligner des joueurs ayant à peine fait leur preuve en CFA (N’Jie, Bahlouli...) ? « Aujourd’hui, le coach n’a plus de choix. Il est obligé de faire jouer les mêmes joueurs, constate Jean-Michel Aulas, qui a lancé un appel à l’union sacré sur OLTV. «Nous sommes dans le dur. Ca ne servirait donc à rien d’enfoncer sous l’eau la tête des joueurs, du staff et du président. Il faut faire le dos rond, récupérer les blessés et rester solidaires. Il y a tellement de qualité dans cette équipe qu’on ne peut pas imaginer qu’elle n’arrive pas à ses fins en fin de saison.»

Umtiti et Grenier ne partiront pas

La trêve internationale arrive probablement au bon moment pour les Lyonnais même si certains d’entre eux seront réquisitionnés par leurs sélections (Lopes, Zeffane, Tolisso, Lacazette, N’Jie, Rose, Koné). « La trêve va permettre de laver les têtes et de repartir sur un cycle qui, on le souhaite, sera moins difficile, a déclaré Hubert Fournier. On va aussi récupérer quelques cadres et cela ne sera pas du luxe pour repartir sur ce deuxième cycle en septembre. » Malgré leurs vélléités de départ, deux de ces cadres, Samuel Umtiti et Clément Grenier, resteront à l’OL. Jean-Michel Aulas l’a annoncé dimanche sur la chaîne du club. « C’est peut-être une déception pour eux à court terme, mais c’est une bonne nouvelle parce que ça permet de garder un haut niveau de technicité au club. » Et éventuellement de renouer avec les succès.