Sale temps dans les tribunes hexagonales

©2006 20 minutes

— 

De sérieux incidents entre spectateurs ont marqué samedi le déroulement des matchs Saint-Etienne-Lyon et Sedan-PSG. A Geoffroy-Guichard, l'arbitre Tony Chapron a dû renvoyer les deux équipes aux vestiaires pendant vingt minutes. Motif de cette interruption : les CRS avaient lancé des gaz lacrymogènes afin de calmer supporteurs stéphanois et lyonnais, qui s'expédiaient des fumigènes d'une tribune à l'autre. De quoi faire méditer Bernard Caïazzo, le président des Verts, et Jean-Michel Aulas, son homologue lyonnais, sur les joutes verbales qui les ont opposés avant ce derby. « L'UNFP demande aux pousse-au-crime professionnels de se regarder en face, comme elle souhaite que la LFP prenne ses responsabilités pour protéger les joueurs car personne ne sait jusqu'où cette escalade peut mener », affirme le syndicat des joueurs.A Sedan, ce sont cette fois des fans du club néerlandais d'Utrecht qui se sont invités afin d'en découdre avec des Parisiens. Résultat, des coups échangés en dehors et dans l'enceinte, ainsi que trois blessés légers, dont un stadier du Paris Saint-Germain. « Quand les policiers ont voulu regrouper les Néerlandais, ces derniers ont voulu repartir. C'était du hooliganisme, rien d'autre », explique la préfecture des Ardennes. Accompagnés par les forces de l'ordre, ces pseudo-supporteurs ont en effet pu tranquillement rejoindre leurs véhicules et rentrer chez eux. Jérôme Capton