Rugbymen de Clermont agressés: Quatre suspects en garde à vue, les joueurs ont tous quitté l'hôpital

FAITS DIVERS La garde à vue devrait être prolongée de 24 heures ce lundi soir...

Nicolas Camus

— 

Le Clermontois Aurélien Rougerie, lors d'un match de Top 14 contre Montpellier, le 25 août 2012.
Le Clermontois Aurélien Rougerie, lors d'un match de Top 14 contre Montpellier, le 25 août 2012. — PASCAL GUYOT / AFP

Peu à peu, le voile se lève sur l’agression dont ont été victimes trois joueurs du club de rugby de Clermont, dans la nuit de samedi à dimanche, à Millau. Quatre personnes qui feraient partie du groupe qui a attaqué Benjamin Kayser, Aurélien Rougerie et Julien Pierre à l’arme blanche (couteaux, machettes, sabres) ont été interpellées et placées en garde à vue dimanche soir.

Ces quatre individus sont des «jeunes connus des services de police», a indiqué la police de Millau. Ils sont âgés entre 20 et 25 ans. Leur garde à vue devait être prolongée de 24 heures lundi dans la soirée, a indiqué à l'AFP Chérif Chabbi, substitut du procureur de la République à Rodez, en charge de l'enquête.

Trois autres personnes également blessées

Le magistrat a par ailleurs indiqué que, outre les rugbymen clermontois, trois autres personnes avaient été blessées dans l'agression, dont certaines en voulant s'interposer. L'une d'elles, Robin Treillet, 22 ans, a indiqué dans un témoignage à Midi Libre que «trois à six personnes sur des scooters » avaient agressé les rugbymen «à 300 m du bar de nuit» où ils avaient passé la soirée.

Les raisons de cette agression, survenue aux alentours de trois heures du matin alors que les joueurs rentraient à leur hôtel après avoir passé la soirée dans le bar-discothèque «La Suite», restent encore à éclaircir. Selon le commandant de police Eric Delchambre, les choses auraient commencé à mal tourner «quand un des joueurs clermontois s’est interposé, sans violence, semble-t-il, entre une jeune femme et son compagnon qui avait une attitude agressive envers elle», raconte-t-il dans L’Equipe.

«L’ensemble du club est à la fois profondément choqué et indigné par ces faits et apportera tout le soutien nécessaire aux autorités locales qui ont ouvert une enquête relative à cette agression afin de retrouver et punir les agresseurs, a réagi le club clermontois sur son site Internet. En plus des plaintes déposées individuellement par les joueurs concernés, le club envisage également des poursuites judiciaires. Nous donnerons dès que possible de plus amples informations sur l’état de santé de nos joueurs.»


Les joueurs sont hors de danger. Benjamin Kayser et Aurélien Rougerie souffraient de coupures au bras. Le premier, opéré dimanche, est rentré chez lui le jour même. Sa convalescence est estimée à quatre semaines, selon le club clermontois. Le second, qui ne pourra pas reprendre l'entraînement normal avant trois semaines, est tout de même parti à Falgos ce lundi avec ses coéquipiers, pour un stage de quelques jours.

Quant à Julien Pierre, le plus sévèrement touché, il a dû être opéré dimanche d'un muscle déchiré au niveau de la hanche. Le deuxième ligne international a  quitté l'hôpital de Millau lundi matin pour rentrer à Clermont-Ferrand, et devrait pouvoir reprendre l'entraînement d'ici environ un mois.