Mondial 2014: Pleine de regrets, l’équipe de France quitte la Coupe du monde

FOOTBALL Elle a été battue par l’Allemagne (1-0)…

Bertrand Volpilhac, à Rio.

— 

Les joueurs français, abattus après leur défaite en quarts de finale de la Coupe du monde, le 4 juillet 2014 à Rio.
Les joueurs français, abattus après leur défaite en quarts de finale de la Coupe du monde, le 4 juillet 2014 à Rio. — CHRISTOPHE SIMON/AFP

De notre envoyé spécial à Rio,

La Coupe du monde de l’équipe de France s’est donc arrêtée à Rio. Une semaine trop tôt. Battue par une Allemagne (1-0) réaliste et mature en quarts de finale, l’équipe de France n’a pas à rougir, elle était au niveau. Les demies se joueront sans elle, mardi prochain, mais elle aura montré au Brésil qu’elle avait le potentiel et le caractère pour en jouer d’autres bientôt. Ce coup-ci, c’était peut-être un peu trop tôt.

>> Le match à revivre en live comme-à-la-maison

Le rapport de force a pourtant été celui qu’on attendait. Le ballon aux Allemands, les espaces aux Français. Et pour les Bleus, ce n’était pas loin de fonctionner. Le problème, c’est que le foot en général, et une Coupe du monde en particulier, se joue dans les deux surfaces de buts. Dans celle de l’adversaire, les Bleus ont manqué trop d’occasions, par maladresse (Benzema 8e, Griezmann 10e) ou à cause d’exploits de Neuer (Valbuena, 33e), le gardien allemand. Dans la leur, ils ont perdu un seul duel, un seul tout petit duel, mais il a permis à Hummels d’ouvrir le score (14e).

Au bout du rouleau

Menée pour la première fois dans ce Mondial, l’équipe de France a réagi par intermittence. Mais sous la chaleur de plomb de Rio, elle a semblé au bout du rouleau, incapable de bousculer physiquement son adversaire, comme elle l’avait fait depuis le début de la compétition. L’opposition n’était pas la même. Dans le dernier quart d’heure, elle avait réussi à faire plier le Nigeria. Cette fois, malgré toute la bonne volonté du monde, elle n’a rien pu faire.

Et c’est triste. Parce que les Bleus n’ont pas été plus mauvais que les Allemands. Parce que la demi-finale était là, juste au bout des pieds. On n’osera pas dire que l’Allemagne a gagné à l’allemande -solide derrière, réaliste devant- parce que ce serait faire injure à une équipe brillante et généreuse. Mais c’était quand même presque ça. Les Bleus sont encore jeunes, ils ont réussi leur Coupe du monde. Mais ce soir, ils auront du mal à être consolés.