Tour de France 2014: Pourquoi Alberto Contador a tout pour remporter un nouveau Tour

CYCLISME L’Espagnol est l’un des favoris à la victoire finale…

Romain Baheux

— 

Alberto Contador en mars 2014.
Alberto Contador en mars 2014. — Fabio Ferrari/AP/SIPA

Ses plus grands admirateurs en comptent trois. Le palmarès officiel ne lui en accorde que deux. Choisissez votre camp mais dans tous les cas Alberto Contador rêve de remporter un autre Tour de France, dont l’édition 2014 s’élance samedi. A 31 ans, l’Espagnol entend détrôner Christopher Froome et est armé pour effacer sa désillusion de 2013.

Il est en pleine forme

«Il a retrouvé son meilleur niveau», souffle son directeur sportif chez Tinkoff-Saxo, Philippe Mauduit. En 2014, la légendaire «giclette d’Alberto» est revenue et les succès avec. Vainqueur de Tirreno-Adriatico et du Tour du Pays Basque, l’Espagnol a bouclé le Dauphiné en deuxième position mais surtout loin devant Christopher Froome. Dans les cols des Alpes, Alberto Contador a mené la vie dure au Britannique. Une manière de montrer au vainqueur sortant qu’il sera son rival numéro 1 en juillet sur les routes françaises.

Il est focalisé sur le Tour

Fini de jouer l’homme-sandwich. «Alberto est énormément sollicité et il avait consacré pas mal de temps à des activités périphériques l’an dernier, raconte Mauduit. Là, on a tout refusé en bloc pour qu’il puisse s’entraîner et se concentrer sur le Tour de France.» L’Espagnol s’est concocté un programme de course allégé cette saison et a ainsi coupé avec la compétition pendant près de deux mois en avril-mai. Autour de lui, Tinkoff-Saxo a monté une équipe pour le protéger sur tous les terrains. Malgré l’absence de Roman Kreuziger, cinquième l’an dernier mais privé de Tour pour un passeport biologique anormal, sa formation demeure l’une des meilleures sur ces Grands Tours.

Froome est moins fort que l’an dernier

L’an dernier, il écrasait la concurrence et avait tué tout suspense dès la première arrivée au sommet dans les Pyrénées. Cette année, ce sera nettement moins simple pour Christopher Froome. Tourmenté par son dos puis par une infection pulmonaire avant le Tour, le Britannique sera très observé par ses adversaires dès l’incursion sur les pavés du Nord et le passage dans les Vosges. «Je continue de faire de Froome mon principal favori mais Contador devrait mieux s’en sortir sur les pavés et a peut-être pris un ascendant psychologique dans le Dauphiné», souligne Jacky Durand, consultant pour Eurosport. «Pour Alberto, c’est un adversaire parmi d’autres, souligne Philippe Mauduit. C’est normal que le public et les médias se focalisent sur cette rivalité mais il vit très bien cette concurrence.» Encore plus s’il finit devant.