Coupe du monde 2014: Deux joueurs exclus de la sélection, le Ghana dans la tourmente

FOOTBALL Exclusions de joueurs, scandale des primes, grève de l’entraînement, soupçons de corruption…

— 

Le Ghana face à l'Allemagne, le 21 juin 2014.
Le Ghana face à l'Allemagne, le 21 juin 2014. — CARL DE SOUZA

Pour les Ghanéens, cette Coupe du monde au Brésil a des airs de fiasco. Les Black Stars ont encore une chance de se qualifier pour les huitièmes de finale. Mais Essien et ses partenaires n’abordent pas le match face au Portugal dans les meilleures conditions.

Muntari et Boateng exclus

Sulley Muntari et Kevin-Prince Boateng ont été exclus du groupe ghanéen par le sélectionneur Kwesi Appiah. La Fédération ghanéenne de football (GFA) a suspendu jusqu’à nouvel ordre les deux joueurs de la sélection. Le premier aurait agressé physiquement un membre du staff. Le joueur de Schalke aurait lui insulté le sélectionneur à l’entraînement.

 

Affaire des primes et corruption

Mais ce n’est malheureusement pas le seul épisode de ce triste feuilleton. L’ensemble de l’équipe a refusé de s’entraîner mardi, deux jours avant leur rencontre décisive face aux Portugais. La raison? Les autorités ghanéennes retardaient sans cesse le versement de l’argent promis aux joueurs avant le début du premier match.

Il a fallu que le président de la République appelle en personne le capitaine Asamoah Gyan pour lui assurer que l’argent serait versé. Trois millions de dollars en espèces étaient finalement transportés à bord d’un avion affrété pour l’occasion.

 

Pendant ce temps-là, la fédération ghanéenne est mise en cause dans des affaires de corruption de matchs. Le Daily Mail a notamment mis en cause le président Kwesi Nyantakyi, devenu injoignable pendant trois jours. On espère que les Black Stars ne connaîtront pas la même issue que nos Bleus en 2010.