Coupe du monde 2014: Au Portugal et ailleurs, Cristiano Ronaldo et son genou au centre de toutes les attentions

FOOTBALL La star du Real Madrid s’entraîne normalement mais l’état de son genou inquiète…

Antoine Maes

— 

L'attaquant portugais Cristiano Ronaldo, lors d'un entraînement, le 20 juin 2014, à Campinas.
L'attaquant portugais Cristiano Ronaldo, lors d'un entraînement, le 20 juin 2014, à Campinas. — AFP PHOTO/PHILIPPE DESMAZES

De notre envoyé spécial à Sao Paulo,

Pas facile d’être le coéquipier d’un monstre sacré. L’attaquant portugais Helder Postiga en a fait l’expérience, vendredi. Le sujet de préoccupation principale de sa conférence de presse n’était ni sa possible titularisation contre les Etats-Unis dimanche, ni même l’état général de l’équipe après la baffe reçue contre l’Allemagne (4-0). Non, LE sujet, c’est Cristiano Ronaldo, et surtout son genou gauche, mitraillé par les photographes lors de l’entraînement de vendredi.

«Est-ce que vous êtes fatigué de toutes ces questions sur lui?». «Pour être honnête, un peu, répond le joueur. Et surtout je n’ose même pas imaginer ce que ça peut être pour lui», sourit Helder Postiga. «C’est un joueur importantissime pour nous, qui peut faire la différence de n’importe où sur un terrain. Pour moi, la question ne se pose pas puisqu’il a encore fait tous les exercices avec nous aujourd’hui. Et je ne suis pas médecin», répond cet attaquant auteur d’un passage éclair à Saint-Etienne en 2006.

L’Espagne guette son état de santé

Ne lui en déplaise, bien sûr que la question se pose. Parce que c’est Cristiano Ronaldo d’abord. Et parce que la controverse a alimenté la semaine des Portugais. Le chirurgien José Carlos Noronha, que consulte parfois la star du Real Madrid, aurait déclaré: «Soit il s’arrête et il se repose, soit il continue et il met sa carrière en danger». Propos immédiatement démenti par Noronha lui-même dès le lendemain: qualifiant sa sortie de «mensonge total», il a pris soin d’appeler lui-même le joueur pour clarifier la situation.

Le bulletin médical CR7 est en effet scruté bien au-delà du Portugal. «Sa participation au Mondial n’est pas en doute. Le doute est de savoir s’il sera à 100 %, raconte Sergio Fernandez, journaliste chez les Espagnols de Marca, dans une interview à Globo. Et à Madrid, la principale préoccupation est de savoir s’il va devoir s’arrêter pour longtemps pour récupérer de sa blessure quand il reviendra du Mondial». Pour le moment, il est toujours à Campinas, à 1h au nord de Sao Paulo, à faire la joie de gamins espiègles du coin qui crient son nom à la moindre touche de balle.