Coupe du monde 2014: Paul Pogba, aussi dangereux que talentueux?

FOOTBALL Le milieu de la Juventus veut aller vite. Trop?...

B.V. à Salvador
— 
Paul Pogba (à gauche) face au Honduras,
Paul Pogba (à gauche) face au Honduras, — TAAMALLAH MEHDI/VU LAURENT/SIPA

De notre envoyé spécial à Salvador de Bahia

Le talent d’un joueur est souvent quantifiable à l’exigence qu’il suscite. A ce jeu-là, Paul Pogba fait déjà figure de star mondiale, et ce n’est pas trop s’avancer que de dire que depuis Patrick Vieira, aucun joueur de 21 ans n’avait autant impressionné en équipe de France. Alors forcément, on lui en demande beaucoup, et de son bon match face au Honduras – il est à l’origine du penalty - on ne retient que sa violente réaction passible d’un carton rouge.

Voilà le paradoxe Paul Pogba. Un talent brut incroyable, mais parfois aussi dangereux pour l’adversaire que pour son équipe. «Il est dans un poste où il y a beaucoup de duels, mais le haut niveau demande une maîtrise totale», pestait Didier Deschamps le lendemain de la rencontre. Le problème, c’est que ce n’est pas la première fois qu’il recadre son milieu. Après le premier amical face à la Norvège, où Pogba a pourtant marqué, le sélectionneur avait stigmatisé une certaine nonchalance dans son jeu. «Tout semble facile pour lui, mais il ne faut pas justement qu’il tombe dans la facilité car parfois, ça le fait déjouer», lançait DD. Sans oublier une certaine tendance à trop regarder vers l’avant et s’oublier dans le repli défensif.

«Il y a tellement d’effervescence autour de lui…»

Bref, Pogba n’est pas un joueur tout à fait terminé. Sans que ça ne l’inquiète pas plus que ça. Tout juste concède-t-il devoir «doser ses montées» vers l’avant, et pour le reste, «les gens pensent que je suis nonchalant, que je joue facile, mais ça, c’est mon football, se défend-il. C’est comme ça depuis que je suis tout petit. Cela ne m’empêche pas d’être concentré.» Placé à ses côtés au milieu de terrain, Yohan Cabaye refuse d’ailleurs de formater son talent. «Ce qui fait sa force, c’est son insouciance, assure le Parisien. Il est libéré. Il faut le cadrer un petit bien, bien sûr, et on lui parle beaucoup.»

A la mi-temps du match face au Honduras, plusieurs joueurs sont d’ailleurs venus lui dire un petit mot pour lui expliquer de ne pas rentrer dans la provocation. Ciblé par les adversaires, présenté comme une des stars du Mondial, Pogba a beaucoup de poids sur ses jeunes épaules. «Il y a tellement d’effervescence autour de lui, c’est le risque, prévient Deschamps. L’environnement n’est pas facile à gérer. Il ne faut pas aller trop vite, il a encore des étapes à franchir.» Mais on lui demandera forcément de le faire plus vite que les autres.