La Roma veut renouer avec son lustre d'antan

LIGUE DES CHAMPIONS Rome est en effervescence. Demain soir, le stade Olympique sera comble pour le 8e de finale aller de la Ligue des champions entre l’AS Rome et l’Olympique Lyonnais

— 

Rome est en effervescence. Demain soir, le stade Olympique sera comble pour le 8e de finale aller de la Ligue des champions entre l’AS Rome et l’Olympique Lyonnais. Ses rêves de Scudetto étant désormais envolés, la ville éternelle reporte tous ses espoirs sur la plus prestigieuse des compétitions continentales. Une épreuve qui n’a pas vraiment souri aux Gialorossi ces dernières saisons. Après trois éliminations en phase de poules en 2002, 2003 et 2005, le club de Francesco Sensi disputera face à l’OL son match européen le plus important depuis la finale deCoupe des clubs champions perdue face à Liverpool, le 30 mai 1984. Devant son public, la formation romaine, alors dirigée par le Suédois Nils Liedholm, s’était inclinée à l’issue d’une séance de tirs au but historique (1-1 a. p. 2 t.a.b. à 4). Il s’agissait en effet de la première finale de C1 à connaître un tel dénouement. Le gardien zimbabwéen de Liverpool, Bruce Grobbelaar, en avait été le héros, ses facéties ayant déstabilisé Bruno Conti et Francesco Graziani.

Stéphane Marteau