Roland-Garros 2014: Stanislas Wawrinka estime «ne pas être au niveau des Djokovic et des Nadal»

TENNIS Le Suisse a été éliminé dès le premier tour…

A Roland-Garros, propos recueillis par Romain Baheux

— 

Stanislas Wawrinka le 26 mai 2014 à Roland-Garros.
Stanislas Wawrinka le 26 mai 2014 à Roland-Garros. — Michel Euler/AP/SIPA

C’est la première sensation de ce Roland-Garros. Vainqueur de l’Open d’Australie et tête de série N° 3, Stanislas Wawrinka a été éliminé dès son entrée en lice par l’Espagnol Guillermo Garcia-Lopez (4-6, 7-5, 2-6, 0-6). Sur le Central, le Suisse a vécu un match cauchemar.

Avez-vous été paralysé par la pression?

Je me sentais bien avant d'entraîner dans ce tournoi. Je m’étais bien entraîné et j’arrivais à bien à maîtriser cette pression.

Vous avez un nouveau statut à gérer...

Tout est différent dans ma carrière après ma victoire à l’Open d’Australie et mon rang de troisième joueur mondial. J’ai eu des hauts et des bas et j’ai gagné mon premier Grand Chelem à 29 ans (28 en réalité), c’est pour ça que je dis que je ne suis pas au niveau des Djokovic et des Nadal. Il y a un puzzle à reconstruire maintenant.

Quand vous parlez de reconstruction, que voulez-vous dire?

C’est un petit peu tout. Pour l’instant, c’est dur. Je ne peux pas vous donner toutes les réponses car je ne les ai pas moi-même.

Comment avez-vous trouvé Guillermo Garcia-Lopez?

C’est un joueur coriace et je le savais. Maintenant, j’ai eu l’impression que c’est plus à cause de moi que j’ai perdu. Je n’étais pas agressif, je jouais mal les échanges, tout était difficile. Je savais ce que je devais faire mais je n’y arrivais pas. C’est l’une des rares fois où j’ai ressenti ça sur le cour. Ce match a été tellement particulier que ce soir je n’ai même pas envie de pleurer.

C’est une désillusion importante?

Evidemment. Cette défaite m’attriste et je dois l’accepter. Je dois comprendre ce que je vais devoir changer. Je dois penser à l’avenir car il reste encore beaucoup de choses à jouer cette saison.

ns