JO 2024: La France se lance dans une opportunité d'étude

JEUX OLYMPIQUES Elle va durer six mois...

20minutes avec AFP
— 
Les anneaux olympiques à Londres le 23 février 2014.
Les anneaux olympiques à Londres le 23 février 2014. — Lefteris Pitarakis/AP/SIPA

La France a lancé officiellement lundi une étude d'opportunité pour laquelle acteurs du monde sportif mais aussi entrepreneurial travailleront pendant six mois pour décider si oui ou non Paris peut-être candidat aux jeux Olympiques d'été en 2024. L'annonce des 12 chantiers répartis sur 4 thèmes et qui mobilisent quelque 200 personnes, a été faite lundi matin au Comité national olympique et sportif français (CNOSF), en présence des nombreux champions et de la ministre de la Jeunesse et des Sports, Najat Vallaud-Belkacem.

«Quelle merveilleuse matinée! Elle tombe super bien», a joyeusement lancé la ministre. «Bien sûr qu'on a envie des ces Jeux mais on doit prendre du temps pour se poser la question car on a essuyé quatre échecs successifs, on n'a pas le droit à l'erreur».

Étude d'opportunité d'une candidature France aux JO2024 : on en a tous envie mais, cette fois, plus droit à l'erreur. pic.twitter.com/7mnVeeCIp9
— Najat Belkacem (@najatvb) May 26, 2014

Des anciens champions en charge

En charge de chantiers, les anciens champions olympiques, Tony Estanguet (canoë), désormais membre du Comité international olympique (CIO), Marie-Jo Pérec (athlétisme), Laura Flessel (escrime), ou encore Stéphane Diagana (athlétisme) étaient présents aux côtés d'autres grands noms du sport français.

La France a choisi pour cette nouvelle candidature d'établir d'abord dans quelle mesure il était opportun ou pas d'être candidat à l'organisation des jeux Olympiques d'été. «Il s'agit de se dire: est-ce qu'on peut le faire avant d'annoncer tout-de-go qu'on va le faire», a souligné Geoffroy Roux de Bézieux, vice-président délégué du Medef.

Les 12 ateliers constitués se réuniront lors de 3 sessions programmées entre le 16 juin et le 14 septembre, avec 3 questions au coeur de leurs travaux: en quoi le proposition répond à un besoin pour la France, en quoi la proposition inciterait le CIO à voter pour la France et en quoi la proposition est-elle véritablement innovante.

Les conclusions de l'étude d'opportunité seront connus fin octobre. Si les résultats sont positifs, sera alors lancée une campagne de mobilisation nationale avec la mise en place d'actions de financements participatifs. L'annonce officielle d'une éventuelle candidature se ferait à l'été 2015 pour un dépôt de dossier auprès du CIO en septembre 2015.