Sport

Déjà un parfum de finale

En déplacement dimanche à Dublin, le Français affronteront des Irlandais qui courent après le Grand Chelem depuis 1948. Ce match aura un caractère d'autant plus important que le 21 septembre prochain, les deux équipes se croiseront de nouveau, mais ...

En déplacement dimanche à Dublin, le Français affronteront des Irlandais qui courent après le Grand Chelem depuis 1948. Ce match aura un caractère d'autant plus important que le 21 septembre prochain, les deux équipes se croiseront de nouveau, mais cette fois au Stade de France pour le premier tour de la Coupe du monde. Bernard Laporte tient pourtant à dédramatiser l'enjeu de cette affiche. « Ce n'est pas parce que l'on gagnera ou pas ce match que cela aura une influence sur les suivants. Mais ce serait bien de réaliser un gros match à Dublin, car nous avons vraiment envie de défendre notre titre dans le Tournoi », avoue le sélectionneur français.

Avec cinq nouveaux joueurs par rapport à l'équipe qui a gagné en Italie le week-end dernier, la France continue de peaufiner sa préparation pour le grand rendez-vous de l'automne. « Il y a plus de concurrence, mais c'est bon pour le groupe », explique Imanol Harinordoquy, qui fait son grand retour comme titulaire. Du côté des Irlandais, qui évolueront pour la première fois devant les 82 000 spectateurs du stade de Croke Park habituellement réservé au football gaélique, c'est l'état de santé de Brian O'Driscoll et de Peter Stringer qui inquiète. « Quoi qu'il advienne, nous serons toujours aussi motivés », prévient Paul O'Connell, deuxième ligne du Trèfle.

Jérôme Capton