Les Lyonnais veulent exorciser le doute

FOOTBALL La venue de Lorient (7e), demain (20 h), lors de la 24e journée de L1, permettra-t-elle à l'OL de renouer avec le succès ? En quête d'une victoire en Championnat depuis son déplacement à Lens (0-4) le 17 décembre, la formation de Gérard Ho...

©2006 20 minutes

— 

La venue de Lorient (7e), demain (20 h), lors de la 24e journée de L1, permettra-t-elle à l'OL de renouer avec le succès ? En quête d'une victoire en Championnat depuis son déplacement à Lens (0-4) le 17 décembre, la formation de Gérard Houllier – qui reste sur trois contre-performances à domicile devant Monaco (0-0), Bordeaux (1-2) et Nice (1-1) – serait bien inspirée de se rassurer à moins de deux semaines de son 8e de finale aller de la Ligue des champions face à l'AS Rome. La mauvaise passe traversée par le club rhodanien a forcément insinué le doute dans l'esprit des partenaires de Juninho. Patrice Bergues, l'adjoint de Gérard Houllier, en convient. « Auparavant, nous avions le sentiment que nous allions gagner. Aujourd'hui, nous nous demandons si nous n'allons pas perdre les matchs. » A l'inverse, les adversaires de l'OL n'affichent désormais plus aucun complexe à l'heure de défier le quintuple champion de France. « Comme en ce moment, tout le monde bat Lyon, on se dit pourquoi pas nous », a reconnu l'attaquant lorientais André-Pierre Gignac, après la victoire de son équipe face au Mans (2-1). Les Bretons ont d'autant moins de raisons d'être inhibés qu'ils présentent le meilleur bilan depuis le début de la phase retour (3 succès et 1 nul). Privé cette semaine de treize internationaux, l'OL n'a pas préparé dans les meilleures conditions cette rencontre à laquelle Cris et Tiago ne participeront pas pour cause de suspension. Des absences préjudiciables pour l'équilibre défensif des Lyonnais déjà soumis à rude épreuve depuis le début de l'année (6 buts encaissés lors des quatre dernières journées). Pour remplacer ces deux joueurs, Gérard Houllier pourrait aligner Claudio Caçapa, dont le contrat est prolongé jusqu'en 2009, et Fabio Santos.

Stéphane Marteau