Les Dogues ontfaim de cassoulet

FOOTBALL A Toulouse, « si tu cognes, tu gagnes », chante Nougaro. Demain, les Lillois se déplaceront dans la cité du chanteur de jazz (24e journée). Et les Dogues devront se montrer « tueurs devant les buts adverses », comme le réclame le milieu Jean II Makou...

©2006 20 minutes

— 

A Toulouse, « si tu cognes, tu gagnes », chante Nougaro. Demain, les Lillois se déplaceront dans la cité du chanteur de jazz (24e journée). Et les Dogues devront se montrer « tueurs devant les buts adverses », comme le réclame le milieu Jean II Makoun. En panne d'efficacité, les Nordistes (3es) n'ont plus marqué dans le jeu depuis le derby à Lens (1-1, le 13 janvier). Deux buts sur phase arrêtée de Makoun contre Paris (1-0, le 24 janvier) et d'Obraniak à Bordeaux (0-1, le 27 janvier) ont comblé le vide. Les occasions sont là, de même que la « maîtrise collective » chère à Claude Puel, mais plus la finition. Les Lillois évoquent « la maladresse » (Plestan) ou la « malchance » (Mirallas). Avant de recevoir Lyon puis Manchester, c'est trop.

A. M.