Basket: Quand Tim Duncan refusait d'adresser la parole à Tony Parker

NBA - Lors de l'arrivée du Français chez les Spurs...

J.L.

— 

Victoire des San Antonio Spurs de Tim Duncan et Tony Parker face aux Cleveland Cavaliers lors du match 2 de la finale NBA 2007
Victoire des San Antonio Spurs de Tim Duncan et Tony Parker face aux Cleveland Cavaliers lors du match 2 de la finale NBA 2007 — Lucy Nicholson

Tony Parker est devenu mardi le dixième meilleur passeur de l’histoire des playoffs de NBA. 994 passes décisives dans les matchs qui comptent. Rien que ça. Cela rend d’autant plus savoureuse l’anecdote livrée par le principal intéréssé dans l’Equipe du jour. «Tim Duncan ne m’avait pas parlé pendant toute mon année de rookie [débutant]. Et ça peut être difficile quand la star de l’équipe ne parle pas à son meneur de jeu».

A l’époque, «Timmy», au même titre que David Robinson, n’avait pas apprécié que Gregg Popovich mette Avery Jonhson sur le banc au profit d’un Français de 19 ans. Depuis, il a quelque peu revu sa position sur la question. «Il a fallu attendre le titre de 2003 pour qu’on se parle enfin, raconte Parker. J’étais content, je me suis dit "finalement je vais peut-être pouvoir rester dans cette équipe". Mais c’est normal quand on a 19 ans.» Trois titres et sept finales de conférence plus tard, «TP» doit se dire qu’il a bien fait d’insister.