Equipe de France/Morgan Schneiderlin: «Quand vous montez les marches du château, vous réalisez le chemin que vous avez fait»

FOOTBALL Le nouvel arrivé prend ses marques à Clairefontaine…

Propos recueillis par B.V. à Clairefontaine
— 
Morgan Schneiderlin en conférence de presse, le 19 mai 2014
Morgan Schneiderlin en conférence de presse, le 19 mai 2014 — FRANCK FIFE / AFP

Ce n’est pas la première fois que Morgan Schneiderlin entre dans le centre technique de l’équipe de France, à Clairefontaine. Déjà convié chez les jeunes, le milieu de Southampton avoue malgré tout être un peu submergé par l’émotion au moment d’y revenir par la très grande porte. Convoqué pour la première fois, en tant que réserviste pour la prochaine Coupe du monde, le milieu de 24 ans entend profiter des dix jours de stage qui lui sont offerts pour «prendre le maximum de plaisir». Et prouver à Deschamps qu’il ne s’est pas trompé sur lui.

C’est une surprise pour vous d’être convoqué avec l’équipe de France?
Pour être honnête, il y a trois semaines de ça je ne m’y attendais pas. Après, quand j’ai eu ma pré-convocation je me suis mis à y croire et j’ai regardé la liste avec attention. Et je suis heureux d’en faire partie.

Vous êtes réserviste. Au fond de vous, ne souhaitez-vous pas qu’un joueur se blesse pour que vous preniez sa place?
(Rires) Non pas du tout! Ce n’est pas dans ma mentalité, ce serait contre l’esprit du groupe. Le sélectionneur a fait le choix d’annoncer 23 joueurs, ce qui met les choses au clair. Nous, on est là pour bien s’entraîner. On ne souhaite en aucun cas le malheur de quelqu’un.

Vous êtes déjà venu à Clairefontaine avec les jeunes. C’est différent d’arriver avec les A?
Bien sûr. Vous savez, le matin quand vous arrivez en taxi et que vous montez les marches du château, vous réalisez le chemin que vous avez fait. C’est le graal du footballeur d’arriver en sélection nationale. Je suis comblé.

Comment se sont passées vos premières heures avec le sélectionneur et vos nouveaux équipiers?
Tout s’est très bien passé. J’ai eu un petit entretien avec le sélectionneur et après j’ai essayé de me détendre. J’ai vu les quelques joueurs qui sont là (9 avec lui). Pour la chanson (rituel qui oblige tout nouveau sélectionné à chanter devant les autres) j’attendrais mercredi soir, quand tout le monde va arriver. Je la répète depuis mercredi dernier, c’est la première chose à laquelle on pense (rires).

Quels sont vos souvenirs de Coupe du monde?
En 1994 j’avais 5 ans, j’étais encore un peu jeune. Mais je me souviens de 98, de Zidane et de son doublé en finale. J’étais parti en ville avec des amis faire un tour dans une voiture quand la France a gagné. C’était des moments magiques et on a envie de les revivre en France.

Votre avenir est incertain à Southampton. Souhaitez-vous changer de club pour jouer par exemple la Ligue des champions?
C’est difficile pour moi de répondre. C’est sur que pour la visibilité c’est mieux de jouer la Ligue des champions mais par respect pour Southampton je préfère ne pas dire que j’ai envie de partir car j’ai du respect pour ce club. On verra. Pour l’instant, je vais me consacrer à ces dix jours et essayer de prendre un maximum de plaisir. Je sais qu’il y a beaucoup de spéculation sur mon transfert. J’ai encore trois ans de contrat.