Pacho et Fréjus, leur vie après l'échec

FOOTBALL En juin dernier, la chaîne Arte diffusait « L'Académie du foot ». Ce feuilleton raconte la dernière année de formation de quatre jeunes Canaris : Dimitri Payet, Vincent Briant, Pacho Donzelot et Fréjus Tchetgna. Les deux premiers ont sig...

©2006 20 minutes

— 

En juin dernier, la chaîne Arte diffusait « L'Académie du foot ». Ce feuilleton raconte la dernière année de formation de quatre jeunes Canaris : Dimitri Payet, Vincent Briant, Pacho Donzelot et Fréjus Tchetgna. Les deux premiers ont signé un contrat professionnel et font désormais partie intégrante de l'effectif qui joue en Ligue 1. Les deux autres n'ont pas connu le même bonheur.

Fréjus Tchetgna, joueur à Saint-Priest (CFA). Après un essai infructueux à Grenoble (L2), le milieu droit camerounais a signé en début de saison un contrat d'amateur à Saint-Priest (CFA), à côté de Lyon. « Si ça dépendait de moi, je ne serais pas là, reconnaît l'ex-Nantais, âgé de 20 ans. C'est mon tuteur, originaire de la région lyonnaise, qui m'a fait venir ici. Et puis, il fallait que je joue. » Fréjus a tourné la page nantaise. « Sur le coup, quand j'ai su que je ne signerais pas pro, ça m'a blessé, avoue-t-il. Mais j'ai surmonté tout ça ! Je suis plus décidé que jamais pour réaliser mon rêve... »

Pacho Donzelot, sans club. Le latéral droit, d'origine colombienne, a successivement réalisé des essais au Portugal, en Allemagne et dans des clubs français. Sans suite. La semaine dernière, il était encore aux Pays-Bas, à Maastricht (D2). « Au bout de deux jours, les dirigeants m'ont dit qu'il n'y avait plus de place pour moi, regrette Pacho. Je me retrouve donc sans rien. » Le voilà parti s'entraîner dans le Sud, « à Fréjus (CFA) ou à Toulon (National) ». Son échec nantais, il en parle sans acrimonie. « De voir Payet réussir, ça fait plaisir car je sais qu'il en a chié comme moi ! La période que je vis est difficile mais je me rends compte à quel point j'aime le foot ! »

David Phelippeau