Équipe de France: Samir Nasri «n’est pas un cas à part», assure Didier Deschamps

FOOTBALL Il n’exclut pas de le mettre dans sa liste des trente…

B.V.

— 

Samir Nasri, fête son but contre West Ham, le 11 mai 2014.
Samir Nasri, fête son but contre West Ham, le 11 mai 2014. — Jon Super

J-1. Mardi soir, sur le plateau de TF1, Didier Deschamps va dévoiler une liste de 30 joueurs qui représenteront la France lors de la prochaine Coupe du monde. Et a priori, Samir Nasri ne devrait pas y figurer. Le joueur lui-même estime que les «jeux sont faits» et qu’il regardera la Coupe du monde «à la télévision». Dans une interview donnée à l’Equipe TV, le sélectionneur des Bleus ne confirme pour l’instant pas l’information. «Samir n’est pas un cas à part, explique-t-il. Il n’était pas là contre les Pays-Bas (le dernier match amical des Bleus, en mars), mais j’aurai une autre liste à faire le 13, pour lui et pour les autres».

«Performant et décisif»

Et quand on lui demande si le meneur de jeu de Manchester City réalise actuellement la meilleure saison de sa carrière, «DD» évite: «Je ne compare pas. Je ne suis pas là pour comparer. Il est dans un club, et il y est plutôt performant et décisif. Je vois les matchs, les performances des uns et des autres.» Pas sûr que ça suffise à rassurer Nasri, qui pourra peut-être prendre pour lui la réponse de Didier Deschamps à une question sur Eric Abidal et sa capacité à accepter le statut de remplaçant à Monaco, et possiblement en équipe de France.

«Je ne vais pas trouver ça bien qu’un joueur soit content d’être remplaçant, car la déception doit être là, conclut le sélectionneur. Mais le joueur doit être capable de basculer sur l’intérêt collectif, de faire en sorte que même en étant sur le banc, il a intérêt à ce que l’équipe soit performante.»