«Seuls les stades aux normes seront rouverts»

ITALIE Ils ne seront que 5 à pouvoir accueillir de nouveau le public, après la réunion extraordinaire sur l'avenir du foot transalpin...

S.A (avec la presse italienne)

— 

Reuters

Ambiance d'aggiornamento au Palazzo Chigi. Le Parlement tenait lundi après-midi sommet extraordinaire entre les ministres de la Justice, de l'Intérieur et des Sports, le Comité olympique et la Fédération italienne de football. Objet du sommet: l'avenir du foot italien. Après la mort d'un policier à Catane vendredi, puis les déclarations scandaleuses du président de la Ligue professionnelle italienne lundi matin, le contexte était à la sévérité.

Le Garde des Sceaux transalpin, Giuliano Amato, s'est exprimé à la sortie, déclarant d'emblée que «les stades ouverts au public seront seulement les stades aux normes, les autres resteront fermés. Je ne transigerai plus là-dessus». D'après son secrétaire d'Etat, Luigi Scotti, il n'y aurait que cinq stades à être aux normes en Serie A (la première division italienne). Cinq sur 20. Parmi eux, le stade olympique de Rome, ainsi que ceux de Sienne et de Palerme. Un faible ratio, au regard des contraintes imposées par la loi actuelle: billets nominatifs, places numérotées, système de vidéo-surveillance interne et externe, un poste de police à l'intérieur de l'enceinte, tourniquets et zones de pré-filtrage, ainsi qu'un éclairage suffisant à l'extérieur du stade.
En outre, les billets ne seront plus vendus aux supporters souhaitant se déplacer collectivement à des matchs à l'extérieur.

Le président de la Fédération Luca Pancalli a déclaré de son côté «être dans le temps de l'expertise» et qu'il se prononcerait «sur la reprise du Calcio après que le gouvernement ait pris un décrêt d'urgence». Un Conseil des ministres extraordinaire aura lieu mercredi, pour étudier un plan de sécurisation des stades. En attendant, de nombreuses enceintes pourraient ne pas être rouvertes au public de sitôt.