Propos racistes: Les joueurs de la NBA applaudissent la suspension à vie du propriétaire des Clippers

BASKET Donald Sterling ne peut plus exercer de fonctions officielles et pourrait être forcé de vendre la franchise par un vote des propriétaires...

Philippe Berry

— 

Le site Internet des Los Angeles Clippers après la suspension à vie de leur propriétaire, Donald Sterling, pour ses propos racistes.
Le site Internet des Los Angeles Clippers après la suspension à vie de leur propriétaire, Donald Sterling, pour ses propos racistes. — DR

Ses propos racistes ont fait réagir Michael Jordan et Barack Obama. Mardi, le propriétaire des Clippers, Donald Sterling, a été suspendu à vie par la NBA, qui lui a également infligé une amende de 2,5 millions de dollars. S'il ne peut plus exercer de fonctions officielles ni se rendre à un match de son équipe, Sterling en reste pour l'instant le propriétaire. Seul un vote à une majorité de 75% du board des gouverneurs (les propriétaires des 30 franchises de la NBA) pourrait le forcer à vendre, ce qui est loin d'être acquis. Les joueurs, eux, n'ont pas attendu pour féliciter la Ligue.

Earvin «Magic» Johnson, le principal protagoniste de l'affaire (dans un enregistrement téléphonique, Sterling demande à sa petite amie, qui posait à côté du basketteur, de ne pas «s'afficher avec des Noirs sur Instagram» et «de ne pas les amener» au Staples Center), estime que le «commissoniaire» de la NBA a «fait preuve de leadership».

LeBron James, lui, le remercie d'avoir «protégé notre belle et puissante ligue».

«COSTAUD», ajoute son coéquipier du Heat, Dwyane Wade.

Le propriétaire des Dallas Mavericks, Mark Cuban, est «d'accord à 100%» avec la décision. Il a toutefois émis des réserves sur un éventuel vote forçant Sterling à vendre, rappelant que les propos racistes avaient été tenus en privé.

«La NBA défend tout le monde», juge Shaquille O'Neal.

Stephen Curry, le meneur de Golden States se joint à la «standing ovation»

Les Clippers, eux, ont un match 5 à jouer face aux Warriors ce mardi soir. Ils ont mis à jour leur site Web, affichant leur unité.