Football : Les Girondins ont mangé du Lyon

©2006 20 minutes

— 

Ils ont vaincu le signe indien. Grâce à leur victoire obtenue hier soir sur la pelouse de Lyon (1-2), lors de la 21e journée de L1, les Girondins ont signé un bel exploit et remontent provisoirement à la 6e place du classement. Ils ont surtout effacé treize ans de disette à Gerland. Car la dernière victoire des Marine et Blanc dans le Rhône (2-3) datait de la saison 1992-1993.

Le match débutait idéalement par une faute de Rémy Vercoutre sur Jean-Claude Darcheville, parti seul en contre à la suite d'une ouverture de Juan Pablo Francia. Le milieu de terrain argentin, remis sur les rails par Ricardo en ce début d'année, transformait le penalty (0-1, 3e). Piqués au vif, les quintuples champions de France réagissaient par trois coup francs à 20 mètres de Juninho dans le premier quart d'heure. Sans conséquence pour les Girondins.

Bien positionnés dans l'entrejeu, les hommes de Ricardo subissaient mais ne capitulaient pas. Les Argentins Alonso et Francia bloquaient les couloirs en endiguant les velléités d'Eric Abidal et d'Anthony Réveillère, les deux latéraux lyonnais. Et sur un contre rondement mené par Wendel puis Francia, Florian Marange déposait le ballon sur la tête de Johan Micoud, qui concluait cette magnifique action collective (0-2, 27e).

Menés au score, les joueurs de Gérard Houllier se découvraient après la pause, laissant Bordeaux procéder par contre. La formation girondine manquait même le K.-O. à deux reprises, par Alonso (49e) et Perea (61e). Lancé dans le grand bain, Milan Baros, la dernière recrue rhodanienne, apportait son punch. L'OL concrétisait sa domination et réduisait logiquement le score par le biais de Fred, qui reprenait un coup franc de Juninho (1-2, 64e). Dans les arrêts de jeu, Cris était accroché par Ulrich Ramé en pleine surface de réparation. L'arbitre n'accordait pas le penalty réclamé par le défenseur brésilien, permettant aux Girondins de l'emporter au forceps.

Stéphane Deschamps