Football : Le réveil des Canaris s'arrête à l'Aube

©2006 20 minutes

— 

« Mes joueurs sont moins craintifs », déclarait en début de semaine Georges Eo. Au vu de la prestation sans relief de ses joueurs, l'entraîneur nantais s'est trompé.

Hier soir, le FC Nantes a été battu 1-0 à Troyes, lors de la 21e journée de L1. Sa première défaite et son premier but encaissé en Championnat depuis l'arrivée de Fabien Barthez. Les Canaris restent donc 16es, mais comptent désormais le même nombre de point que leur adversaire du jour, toujours premier rélégable.

En début de rencontre, c'est surtout l'arbitre qui se charge d'animer les débats. Il expulse fort injustement le Troyen Gharib Amzine, coupable d'un léger coup de coude sur Julio Rossi (19e). Mais en supériorité numérique, les Canaris ne se libérent pas. Bien au contraire. Sur une offensive troyenne anodine, Julio Rossi écope d'un deuxième carton et quitte les siens pour une faute bénigne (25e). Sur le coup franc qui suit, Blaise Matuidi reprend le ballon de la tête et le Nantais Luigi Pieroni, sur la trajectoire, le dévie sur le poteau droit de Fabien Barthez (26e).

S'en suit une pression constante des locaux face à des Nantais atones. Avant la mi-temps, le défenseur Gaël Sanz est poussé dans la surface par Boukhari. Mais le penalty est mollement frappé et Barthez plonge du bon côté pour sauver une nouvelle fois les siens (41e). Les Aubois démarrent la deuxième période pied au plancher avant que les Canaris ne sortent de leur torpeur. Milos Dimitrijevic, qui a remplacé Fae blessé, se retrouve seul devant Le Crom et frappe sur le gardien (64e). Vingt minutes plus tard, les Nantais se font toutefois surprendre sur un corner de Lachuer. Gaël Sanz devance Barthez, un peu juste sur le coup, et délivre Troyes (1-0, 87e). Malgré une dernière ruade de Guillaume Norbert (91e), les Canaris s'inclinent. « Il va falloir s'accrocher jusqu'au bout », conclut Da Rocha.

David Phelippeau