Un silence de cathédrale au Stade-Vélodrome

©2006 20 minutes

— 

Pour le premier huis clos de leur histoire, l'Olympique de Marseille et le Stade-Vélodrome ont vécu une drôle d'expérience. Avant le coup d'envoi, les Yankees faisaient constater par huissier que les entrées de l'enceinte phocéenne étaient interdites au public. Une démarche qui pourrait aboutir à une action en justice contre la LFP qui, selon les supporteurs marseillais, aurait décrété un huis clos « injustifié ».

Sur le terrain, l'OM et l'AJA évoluaient dans un silence de cathédrale. Seul le mistral se faisait entendre. Dans ces conditions, difficile de croire qu'il s'agissait d'un match de Ligue 1. « Il faut féliciter les joueurs d'avoir su se motiver dans une telle ambiance, notait le coach Albert Emon après la rencontre. Le public est tellement important que son absence a été très frustrante. » Franck Ribéry a d'ailleurs dédié son doublé aux supporteurs : « C'est pour eux que j'ai marqué. Mais j'aurais été encore plus heureux d'avoir inscrit ces deux buts en leur présence. »

S. D.