Natation: Yannick Agnel, un retour mi-figue mi-raisin?

CHAMPIONNATS DE FRANCE Le protégé de Bob Bowman s’est difficilement imposé sur le 400m, le premier de ses trois objectifs de la semaine…

J.L.

— 

Le double champion olympique Yannick Agnel, qui a mis fin à sa collaboration avec Fabrice Pellerin la semaine dernière, a annoncé mardi lors d'une conférence qu'il allait travailler avec Bob Bowman, l'ancien entraîneur de la légende américaine Michael Phelps.
Le double champion olympique Yannick Agnel, qui a mis fin à sa collaboration avec Fabrice Pellerin la semaine dernière, a annoncé mardi lors d'une conférence qu'il allait travailler avec Bob Bowman, l'ancien entraîneur de la légende américaine Michael Phelps. — Damien Meyer AFP/Archives

Il a fini son 400m à l’agonie, à deux tours de bras d’être rejoint par le Tunisien Mellouli. Pour son grand retour à la compétition sur le sol français et son deuxième 400m en trois ans, Yannick Agnel a vu un peu gros. Près d’une demi-seconde d’avance sur le record du monde à mi-course, avant de faiblir nettement. Le résultat de sa nouvelle charge d’entraînement avec Bob Bowman à Baltimore? «On en a discuté avec Bob et toute l’équipe. Je suis très observateur de la manière qu’ils ont de fonctionner, comment ils récupèrent, le professionnalisme dans cette récupération qui est ce que je dois améliorer dans ma façon d’appréhender la compétition.»

«A Londres, j’avais fini sur les rotules»

Pour faire clair, Agnel, champion olympique du 200m a décidé de tenter le triplé olympique 100/200/400m nage libre, seulement caressé par Ian Thorpe du temps de sa splendeur. Et il a chargé la barque en conséquence. 45 minutes de musculation par jour, contre une séance hebdomadaire par semaine auparavant, en plus des quatre heures de nage quotidiennes nécessaires à la performance. Le but? Etre capable de nager 12 ou 13 fois en grande compétition sans mollir. «A Londres, j’avais fini sur les rotules, c’est dommage de s’en rendre compte au moment de disputer une finale olympique», rappelle Agnel. «Il est déjà bien plus étoffé physiquement que quand il est arrivé à Baltimore», souligne Bowman, qui s’y connait en grand champion depuis qu’il a fait de Phelps le plus grand nageur de tous les temps.

«Gagner le 100m, ce serait pas mal»

L’entraîneur américain, qui a tenu à accompagner Yannick Agnel à ces championnats de France –les deux hommes sont passés par Mulhouse pendant quelques jours pour peaufiner les derniers réglages- n’a pas fixé d’objectif précis à son nouveau jouet. Si ce n’est de se tester sur le 100m, l’épreuve où Agnel a le plus de progrès à faire pour lutter avec les meilleurs. «Gagner ce 100m ce serait pas mal. La concurrence est vraiment très relevée aussi bien pour la victoire que pour rentrer en finale, avance l’intéressé. Ça sera très serré.» Finir devant Florent Manaudou serait tout de même un premier signe que le nouveau couple star de la nation française va dans le bon sens.