Coupe du monde: L’entraîneur du Brésil dit oui «au sexe» mais non «aux acrobaties»

FOOTBALL Luis Felipe Scolari a donné ses consignes…

avec AFP

— 

L'équipe du Brésil fête sa victoire en Coupe des Confédération, le 30 juin 2013.
L'équipe du Brésil fête sa victoire en Coupe des Confédération, le 30 juin 2013. — JEFFROY GUY

Le «sexe normal», d'accord, mais les «acrobaties», c'est niet: c'est la consigne que le sélectionneur de l'équipe du Brésil, Luiz Felipe Scolari, donnera à ses joueurs pour la Coupe du monde disputée à domicile (12 juin-13 juillet). Interrogé lundi à Lisbonne sur le droit ou non pour ses joueurs d'avoir des relations sexuelles à la veille des matches du tournoi, «Felipao» a répondu: «Si c'est du sexe normal, d'accord. Si c'est normal, c'est normal, ce n'est pas s'envoyer en l'air trop haut».

«Normalement, les relations sexuelles normales sont faites de manière équilibrée, mais il y a certaines formes, certaines manières et d'autres personnes qui font des acrobaties. Et ça, non!», a dit l'entraîneur en provoquant l'hilarité dans la salle, lors d'une conférence sur le portugais dans le Mondial, cité par la presse brésilienne.

Le centre d'entraînement de la Seleçao, la Granja Comary à Teresopolis (sud-est), comporte depuis sa rénovation et son inauguration fin mars des chambres individuelles pour les joueurs. Scolari doit annoncer sa liste de 23 joueurs pour le Mondial le 7 mai. Les joueurs se rassembleront le 26 mai, puis disputeront deux amicaux de préparation, contre le Panama (le 3 juin à Goiana, centre-ouest) et la Serbie (le 6 juin au stade Morumbi de Sao Paulo, sud-est).