Ligue des Champions: Est-ce le bon moment pour le PSG de tomber sur un favori?

FOOTBALL Vendredi, l’UEFA dévoilera, lors du traditionnel tirage au sort, quelles équipes s’affronteront en quarts de finale…

Soufiane Naaimi

— 

Vendredi 21 mars aura lieu le tirage au sort des quarts de finale de la Ligue des Champions.
Vendredi 21 mars aura lieu le tirage au sort des quarts de finale de la Ligue des Champions. — MYSTY

Bayern Munich, FC Barcelone, Real Madrid, Paris Saint-Germain, Chelsea, Manchester United, Dortmund, et Atletico Madrid, sont les huit noms qui font trembler l’Europe. Comme chaque année, ces clubs courent après le Graal, le trophée de la Ligue des Champions.

Depuis sa belle performance dans la compétition l’année dernière et son parcours impeccable depuis le début de la saison, le Paris Saint-Germain inquiète les écuries européennes. Tomber contre les Franciliens n’est un cadeau pour personne. A l’inverse, on peut s’interroger sur la capacité des hommes de Laurent Blanc à tenir tête aux favoris de la compétition.

Difficile d’éliminer le Bayern Munich ou le Real Madrid

Sur les huit équipes encore en lice, deux gros poissons à éviter. Pour Vincent Guérin, consultant sportif, «le Bayern reste une machine à gagner, malgré le changement d’entraîneur. Une victoire du PSG reste possible, mais pour moi, les Bavarois disposent de la meilleure armada d’Europe». L’ancien joueur du PSG voit le Real Madrid «plus friable» que les Allemands.

Une analyse que ne partage pas Benoît Cauet, qui considère que les Merengues sont «absolument à éviter. C’est le club qui a le plus de chances d’aller en finale». L’ancien Intériste tempère car «les Parisiens ont prouvé qu’ils ont gagné en force et en maturité. Ils conservent un statut d’outsider mais font partie des favoris après ces deux adversaires».

Le PSG a «rattrapé son retard» par rapport à Barcelone

Barcelone semble mois clinquant que la saison dernière, en atteste la perte de la première place de la Liga au profit du Real Madrid, mais les Blaugranas «restent une grande équipe, estime Vincent Guerin. Il y a des joueurs phares, à l’image de Messi, Iniesta ou Neymar, mais il semblerait que l’effectif soit en fin de cycle. Il y a encore des problèmes en défense, comme l’année dernière et le club n’a rien fait pour se renforcer dans ce secteur-là.»

Même constat pour Benoît Cauet qui considère même que «les Parisiens ont rattrapé leur retard par rapport à l’année dernière. Ils ont les moyens de passer.»