Basket: La France se place dans la course à l'organisation de l'Euro 2015

BASKET Pour remplacer l’Ukraine…

Romain Baheux

— 

Le meneur de l'équipe de France de basket Tony Parker, lors de la demi-finale de l'Euro, le 20 septembre 2013.
Le meneur de l'équipe de France de basket Tony Parker, lors de la demi-finale de l'Euro, le 20 septembre 2013. — Sipa

Les Bleus défendront-ils leur titre à domicile? Lundi, la France s’est portée officiellement candidate pour accueillir des matchs du championnat d’Europe de basket 2015. Initialement en charge de l’organisation de l’Euro, l’Ukraine est en proie à une importante crise politique et ne pourrait donc pas assurer la totalité de l’événement sur son sol. «Je ne pense pas que le basket soit une priorité du gouvernement ukrainien en ce moment, explique le président de la fédération française, Jean-Pierre Siutat. Aujourd’hui, il y a trois solutions: l’Ukraine organise l’Euro comme prévu, en cède une partie ou déclare forfait.»

Une candidature organisée autour d’un seul site

Ces trois options seront discutées lors d’un bureau central de la Fiba Europe le week-end prochain. Candidate malheureuse à l’organisation de cet Euro en 2011, la France va présenter un dossier axé autour d’un site, pas encore dévoilé par la fédération, dans l’optique d’accueillir au moins les rencontres des Bleus. «C’est faisable, poursuit Jean-Pierre Siutat, qui affirme avoir reçu le soutien des pouvoirs publics. Quand on s’était porté candidat, j’avais déjà milité pour une candidature de plusieurs pays [la France était associée à l’Allemagne, l’Italie et la Croatie]. C’est l’avenir de ce genre de grandes compétitions.»

Une organisation tricolore permettrait à l’équipe de France de basket, championne d'Europe en Slovénie en septembre, de défendre en partie son titre sur ses terres pour l’une des dernières grandes compétitions de son meneur Tony Parker. Sans compter la perspective d’offrir à la sélection nationale une belle rampe de lancement pour les Jeux olympiques de 2016. Reste maintenant à voir si l’Ukraine va renoncer à cet Euro.