Le Dynamo Kiev joue un match symbolique contre une équipe de Crimée

FOOTBALL Le jour du référendum sur le rattachement de la Crimée à la Russie...

Antoine Maes

— 

Les supporters du Dynamo Kiev déploient un tifo en hommage aux marins ukrainiens de Crimée, le 16 mars 2014.
Les supporters du Dynamo Kiev déploient un tifo en hommage aux marins ukrainiens de Crimée, le 16 mars 2014. — ANATOLII STEPANOV / AFP

L'équipe de Simféropol (Crimée) et le Dynamo de Kiev ont disputé dimanche un match de football symbolique, le jour même où les habitants de Crimée ont voté en faveur d'un rattachement à la Russie. Le Dynamo de Kiev, un habitué de la Ligue des Champions, l'a emporté 2 à 1 sur l'équipe de Simféropol, la capitale de la Crimée.

La match s'est déroulé au stade olympique de Kiev en présence de 11.000 spectateurs, au milieu desquels s'agitaient des banderoles en faveur de l'unité de l'Ukraine et de son armée. Initialement prévu samedi à Simféropol, le match avait été déplacé dimanche à Kiev à la demande de l'équipe de Crimée.

La Crimée a plébiscité dimanche à plus de 95% son rattachement à la Russie. «Je ne reconnais pas comme légitime le référendum en Crimée», a confié Igor, un supporter de Simféropol. «La sécession de la Crimée pourrait conduire à la disparition du football là-bas, on n'a personne avec qui jouer».

«Des fans de Kiev sont venus nous voir pour nous remercier d'être venus ici»

Simféropol est la meilleure équipe de Crimée, mais en cas de rattachement à la Russie, personne ne sait si elle pourra participer au championnat russe. «Des fans de Kiev sont venus nous voir pour nous remercier d'être venus ici», a-t-il ajouté.

En hommage à leurs adversaires, des supporteurs du Dynamo ont brandi à un moment des panneaux bleus et blancs pour former un bateau de la marine ukrainienne, alors que les bases ukrainiennes de la péninsule ont été encerclées par les forces russes ces deux dernières semaines, empêchant les navires ukrainiens de prendre la mer.

Anton, un supporteur de Kiev venu au stade avec une banderole affirmant que «la Crimée fait partie de l'Ukraine», s'est voulu optimiste: «Nous croyons que la Crimée restera au sein de l'Ukraine. Pas de doute, le football unira le pays».