Basket : La SIG n'est pas totalement perdante

©2006 20 minutes

— 

Comme à son habitude, Eric Girard a eu du mal à digérer la défaite de ses protégés mardi, face au Zeleznik Belgrade (71-78). D'autant plus qu'il s'agissait de l'ultime rendez-vous à domicile de la première phase en Coupe Uleb. Mais à bien y regarder, la SIG n'a pas fait une si mauvaise opération en concédant sa 5e défaite dans l'épreuve. Car cet échec la rapproche d'une 4e place au terme de la phase régulière. Un rang qui pourrait assurer au club strasbourgeois une affiche de gala en 8es de finale. « On devrait affronter le premier d'un autre groupe, mais pas Nancy, souligne Jérôme Rosenstiehl, le directeur sportif, qui sera présent lors du tirage au sort à Barcelone, le 19 janvier. Cela pourrait être le Real Madrid ou Sienne. »

Dès l'issue du dernier match – sans enjeu –, mardi prochain face au Besiktas Istanbul, les coéquipiers de Claude Marquis se tourneront vers une première échéance en play-offs : le match aller, prévu le 30 janvier au Rhenus. Un programme qui attise déjà la colère du coach strasbourgeois. « On jouera deux jours après avoir affronté Pau-Orthez, le dimanche, fulmine Girard. J'espère que la télévision et la LNB changeront de date, qui est pour l'heure dramatique pour nous, un grand n'importe quoi. » Les dirigeants ne se montrent pourtant guère optimistes : « On avait réussi à arranger les choses pour la rencontre au Mans et face à Villeurbanne, rappelle Rosenstiehl. Mais je crois désormais que c'est notre tour de subir les péripéties du calendrier. »

François Namur