Volley : Une mauvaise histoire belge à Charlety

©2006 20 minutes

— 

Quatre jours après s'être incliné à Cannes en Championnat, le Paris Volley a certainement dit adieu aux play-offs de la Ligue des champions, hier soir dans son antre de Charlety. Défaits 3-1 (29-31, 25-21, 26-24, 25-19) par les Belges de Maaseik, déjà vainqueurs en trois manches sèches à l'aller, les joueurs de Mauricio Paes, qui doivent encore se déplacer à Moscou et à Trévise, ne peuvent plus espérer qu'un miracle pour accrocher l'une des trois premières places du groupe B.

Les champions de France avaient pourtant su s'arracher pour enlever la manche initiale, en sauvant aux passages quatre balles de set, grâce au duo Aranha-Vadeleux. Malgré une mauvaise passe de Garcia, Castard parvenait ainsi à pousser le contre adverse à la faute (31-29). Mais l'euphorie ne durait pas longtemps. Réception en berne, contre inexistant, les Parisiens abandonnaient le deuxième set (21-25). Paes avait beau hausser le ton sur le banc (« Mais c'est quoi ce volley-ball ? »), la mauvaise série se poursuivait dans la troisième manche. Comme un symbole, Vadeleux et Aranha finissaient à terre après s'être gênés sur une réception anodine (15-21). Malgré un baroud d'honneur (5 points de suite), Paris lâchait la manche sur une attaque gagnante de Van Dijk (24-26). Le pointu belge de 2,14 m s'avérait être une muraille infranchissable au contre. Dans son sillage, Maaseik se chargeait d'achever le suspense en remportant 6 des 7 derniers points du match face à une équipe parisienne démobilisée (19-25). « C'est une déception, mais on a vu que cette année, notre effectif était un peu juste pour enchaîner les compétitions, confiait Jiri Novak, l'âme du Paris Volley. Maaseik a fait ce qu'il fallait pour s'imposer. Et nous, on n'a jamais pu trouver les réponses. »

S. B.