Geoffrey Cassagne : «Un gros challenge nous attend, c'est loin d'être fini»

©2006 20 minutes

— 

Geoffrey Cassagne, entraîneur des Girondins de Bordeaux (17e de D2).

Votre équipe est dernière de D2 après 15 journées de championnat. En tant que promu, pensiez-vous que l'apprentissage à ce niveau serait aussi dur ?

Non, car nous avions une ossature intéressante en début de saison. Mais Vincent Vernet [rupture des ligaments croisés du genou] et Ismaël Bouhaddioui [fracture du nez], deux joueurs importants du collectif, se sont gravement blessés. Du coup, on s'est retrouvé en difficulté. Mais, on reste sur une victoire encourageante à Dijon (24-29).

Comment les joueurs vivent-ils cette place de lanterne rouge ?

Plutôt bien, car avec un match en moins on n'est pas totalement décroché de la course au maintien [4 clubs descendent, le premier non relégable est à 5 points]. Les joueurs sont conscients que le niveau de jeu augmente. Il nous reste 18 matchs dont 10 à domicile. C'est un gros challenge, mais c'est loin d'être fini.

Le groupe est-il à maturité ?

Oui. Le seul souci qu'on a, c'est le fait qu'Ismaël Bouhaddioui va participer aux championnats du monde avec le Maroc. Il sera absent pendant un mois. L'an passé, avec la Coupe d'Afrique des nations, on avait joué sans lui aussi et on s'en était bien tiré. On va voir...

Recueilli par S. D.