À défaut de pouvoir encore terminer sur le podium, l'OM se cherche un entraîneur

FOOTBALL

Camille Belsoeur, à Marseille

— 

Vincent Labrune à la Commanderie.
Vincent Labrune à la Commanderie. — P.Magnien / 20 Minutes

Sur le banc jusqu'en fin de saison, José Anigo a balayé d'un revers de main la rumeur Michael Laudrup vendredi, pendant que son président Vincent Labrune s'épanche devant la presse sur le sujet...

Signe qui ne trompe pas, dans les heures qui ont suivi le coup de sifflet final d’OM-Nice vendredi (0-1), une défaite qui douche quasiment les derniers espoirs de podium pour Marseille, le principal sujet de discussion  dans les travées du Vélodrome était le nom du futur entraîneur du club, qui succédera à José Anigo en fin de saison, plutôt que la performance insipide des Olympiens.

Après avoir confirmé qu’il restait jusqu’en fin de saison sur le banc de l’OM, malgré la pente savonneuse sur laquelle est engagée son équipe (deux défaites consécutive en Ligue 1), José Anigo qui récupérera sa casquette de directeur sportif en fin de saison, a repoussé d’un revers de main la rumeur Michael Laudrup qui flottait ces derniers jours au-dessus du centre d’entraînement Robert Luois-Dreyfus. «J’ai découvert la rumeur Laudrup aujourd’hui [vendredi], soulignait Anigo. Il y aura un candidat pour poursuivre ma mission d’entraîneur, mais pas celui dont on a entendu parler ». Plus bavard que ses ouailles vendredi à la sortie du vestiaire, le président Vincent Labrune a pris plaisir à disserter sur le chantier - par défaut - de la fin de saison marseillaise : recruter un entraîneur de haut-niveau.

Labrune reste flou

« L’idée est de trouver un vrai technicien, à la hauteur de nos ambitions. L’OM a besoin d’un entraîneur capable de faire progresser l’équipe collectivement. Et ça ne court par les rues, surtout en France », a expliqué Vincent Labrune Avant de préciser, « il y a tout un tas de paramètres à prendre en compte, notamment l’aspect financier et le classement de l’équipe ». Finalement, pour le duo Labrune-Anigo, la médiatisation de cette quête d’un nouvel entraîneur ressemble à un nuage de fumée, alors que l’OM s’enfonce au classement

Le podium, c’est mission impossible

La troisième défaite en autant de rencontres de l’OM cette saison face à Nice a en effet enterré les espoirs marseillais de disputer la Ligue des champions la saison prochaine. Après la victoire de Lille contre Montpellier dimanche (2-0), les hommes de José Anigo comptent désormais neuf points de retard sur le podium, après être revenu à seulement trois unités il y a deux semaines.

Mais un nouveau trou d’air et deux nouvelles défaites (PSG puis Nice) ont à nouveau repoussé l’OM loin de la troisième place. « À chaud je vais vous dire que ça va être très très difficile pour la troisième place, confiait Dimitri Payet en zone mixte vendredi soir. Mais tant que mathématiquement ça sera possible on fera le maximum pour atteindre notre objectif. » Le président Vincent Labrune a lui aussi fait part de sa déception tout en y croyant encore. « C’est très décevant à tous les niveaux. Il faudra réagir vendredi prochain» à Reims. Mais on reste optimiste pour la fin du championnat. On fera un point fin mars pour voir les chances qui nous restent ». Marseille jouera l’une de ses dernières cartouches à Reims (6e) vendredi prochain.