Louis Nicollin prêt à «mettre une tête au carré» à celui qui a fourni la Ferrari à Mbaye Niang

FOOTBALL Le joueur a eu un accident avec le bolide…

R.B.

— 

Louis Nicollin, le président de Montpellier, en août 2012.
Louis Nicollin, le président de Montpellier, en août 2012. — PASCAL GUYOT / AFP

Prêté par le Milan AC cet hiver, Mbaye Niang a fait parler de lui pour ses performances mais aussi pour sa maîtrise hasardeuse des voitures de luxe, qui lui a valu quelques soucis judiciaires. Louis Nicollin, pas habitué à protéger ses hommes à outrance, est pourtant surtout remonté contre le fournisseur de la voiture. Mais alors très remonté.

«Je ne vais pas le féliciter mais j’en veux surtout à celui qui lui a mis cette Ferrari entre les mains. Il faut être complètement abruti pour laisser un engin pareil à un jeune de 19 ans, s’agace le président héraultais dans une interview accordée à 20 Minutes. Je ne sais pas qui c’est, mais même si je suis vieux, je lui mets une tête au carré si j’apprends de qui il s’agit.»

18 mois de prison avec sursis

Le 2 février, l’attaquant, qui avait perdu son permis de conduire en mai 2013, heurte plusieurs véhicules au volant de sa Ferrari, lancé à vive allure sur le chemin de l’entraînement. Arrivé au domaine de Grammont, où les Héraultais s’entraînent, Niang encastre le véhicule dans un arbre puis prend la fuite et nie les faits qui lui sont reprochés. Il finira par reconnaître en être l’auteur lors de sa garde à vue.

Lundi, le joueur a été condamné à 18 mois de prison avec sursis et 700 euros d’amendes par le tribunal correctionnel de Montpellier. La cour a en outre annulé le permis de conduire de l’international espoir avec interdiction de le repasser pendant trois ans et attribué près de 12.700 euros de dommages et intérêts, dont certains en provisions.