Ligue 1: Battus par Rennes, les Nantais ont «été nuls» selon leur entraîneur

FOOTBALL Humilié (0-3) à la Beaujoire, le FC Nantes dégringole à la 14e place de la Ligue 1...

David Phelippeau

— 

"On a été nuls du début à la fin", peste Der Zakarian.
"On a été nuls du début à la fin", peste Der Zakarian. — F. Elsner / 20minutes

Drôle d’anniversaire pour la Brigade Loire. Pour les 15 ans du groupe de supporters, les Canaris leur ont auront offert un camouflet. Une défaite humiliante (0-3) contre le voisin rennais. A quelques minutes de la fin du match, la BL trouvait quand même le moyen de chambrer gentiment les Rennais en entonnant «Le RCK a perdu son tifo», une référence au match aller et au vol par quelques aficionados du FCN de banderoles appartenant au plus gros groupe de supporters rennais.

«On a été nuls», peste Der Zakarian

Cet après-midi, c’est surtout le FC Nantes qui a perdu son football. Hormis quelques belles séquences sur certains matchs, il l’a d’ailleurs égaré depuis le début de l’année 2014. Devant leur public, dimanche, les Canaris ont fait peine à voir. «On n’a pas joué le match, analyse le coach Michel Der Zakarian. On a été nuls du début à la fin. Je m’excuse auprès des supporters. C’est triste de ne pas jouer un derby.» Et triste de remarquer que Nantes n’a eu que deux maigres situations chaudes (Nkoudou à la 3e et Gakpé à la 27e) sur la cage rennaise en 90 minutes. «On a été inexistants tout simplement», poursuit le coach.

Un FCN battu dans tous les secteurs

Défense souvent en retard, milieu de terrain battu dans la maîtrise technique et attaque atone, le FC Nantes a complètement manqué son derby. «On n’a pas proposé grand chose, estime le milieu de terrain Rémi Gomis. Il y a eu trop de déchets techniques. On n’était pas dans les duels. On les a laissés jouer.» A l’image des trois buts rennais sur lesquels Ntep, Konradsen et Toivonen ont profité des largesses nantaises.

De la 6e place à la 14e place de la L1...

«On est dans le dur depuis début janvier, constate Der Zakarian. J‘ai déjà dit que certains devaient dégonfler leurs têtes, ça prouve que j’avais raison. A nous de nous ressaisir et de retrouver nos valeurs du début de saison.» Pour rappel, aux 6es et 10es journées de Ligue 1 (octobre et novembre derniers), le FC Nantes, promu, squattait la 6e place. Aujourd’hui, il est 14e à neuf points de la zone rouge. «Il faut prendre conscience que ça va être très difficile de gagner des matchs», observe Rémi Riou. En ce moment, en gagner un semble en effet relever de la gageure pour les Canaris.