Ligue 1: Armand incite Deaux «à réfléchir» davantage à l’avenir

FOOTBALL Humiliés à l’aller (1-3), les Rennais ont pris leur revanche, cet après-midi, en s’imposant (0-3) à la Beaujoire contre le FC Nantes…

David Phelippeau

— 

Le milieu de terrain Lucas Deaux.
Le milieu de terrain Lucas Deaux. — D. Meyer / AFP

Une humiliation partout. Le Stade Rennais tient une sacrée belle revanche. Les joueurs de Philippe Montanier n’ont fait qu’une bouchée (0-3) des Canaris et ont gâché du même coup l’anniversaire (les 15 ans) de la Brigade Loire, le plus gros groupe de supporters nantais. Plus fort dans tous les domaines, Rennes a maîtrisé parfaitement les débats du début à la fin, aidé en plus par une ouverture du score de Ntep très rapide (16e).

Des Rennais rageurs

D’habitude plutôt placide sur son banc de touche, l’entraîneur des Rouge et Noirs Philippe Montanier était particulièrement remuant et vindicatif vis-à-vis de l’arbitrage ce dimanche… Preuve que ce derby lui tenait beaucoup à cœur. «J’ai vraiment poussé les joueurs, reconnaît-il. D’habitude, je suis self-control.» A la fin de la rencontre, les poings rageurs de Romain Danzé, pur produit de la formation rennaise, traduisaient le soulagement pour Rennes d’être venu réparer l’affront du match aller.

Deaux dans le collimateur

A l’issue du match, de nombreux Rennais ont fait allusion à l’attitude de certains Canaris après le premier acte. Le milieu de terrain nantais Lucas Deaux, euphorique, avait alors exulté d’avoir battu «les galettes-saucisses» et s’était manifestement fendu d’un tweet chambreur à Romain Danzé. «Il faut savoir se restreindre quand on parle à la fin des matchs, estime le Rennais Sylvain Armand, qui ne citera jamais le nom de Deaux. Il y a toujours un retour de bâton. On va mettre ça sur le dos de la jeunesse et du manque d’expérience. A lui de réfléchir quand il dit des choses.» «Aujourd’hui, on a mis les points sur les i», renchérit Danzé.

Une vraie leçon pour le FC Nantes

Le gardien de but rennais Benoît Costil, très peu mis en danger par des Nantais amorphes, a lui aussi voulu remettre Lucas Deaux à sa place. Sans jamais citer lui non plus son nom. «Dans le foot, tout va très vite. Il faut savoir faire preuve d’humilité. Sylvain Armand en a touché deux mots à certains… Il ne faut pas s’emballer et manquer de respect aux adversaires et au monde du foot car à un moment le monde du foot vous le fait payer. Ils sont allés trop loin à l’aller. J’espère que ça leur servira de leçon.» Le FC Nantes a surtout pris une belle leçon contre son voisin ce dimanche.