Volley : Paris abat sa dernière carte à Rotterdam

©2006 20 minutes

— 

« La santé avant tout, c'est le plus important. » A l'heure des traditionnels souhaits pour la nouvelle année, Rafael Redwitz touche du bois. La blessure du capitaine parisien (entorse de la cheville gauche) au début du mois de décembre avait coïncidé avec une période délicate pour le Paris Volley. Presque entièrement rétabli, le passeur brésilien sera de la partie ce soir à Rotterdam (20 h), pour le premier match de la phase retour de la Ligue des champions.

« Nous avons été sages pendant les fêtes. Tous les joueurs sont en forme, les entraînements ont été sérieux », assure le Brésilien, qui n'a pas chômé pendant la trêve. La formation parisienne a en effet disputé entre Noël et le jour de l'An le Tournoi des Flandres en Belgique, où elle a terminé à la 3e place. L'autre Brésilien du Paris Volley, Thiago Aranha, a confirmé sa bonne forme actuelle en étant élu meilleur joueur du tournoi. Une mise en bouche convaincante avant ce déplacement aux Pays-Bas, chez une équipe qui n'a pas encore remporté le moindre match en Ligue des champions cette saison. Avant-dernier, Paris est à peine mieux loti avec deux succès, et serait pratiquement hors course en cas de défaite. Si la victoire obtenue à l'aller (3-0 fin décembre) permet un certain optimisme, chaque manche perdue pourrait coûter cher, le club parisien possédant la moins bonne différence de sets des cinq premiers.

« Désormais, chaque match est une finale. Mais toutes les fois où l'équipe a été dans une situation difficile, on a montré notre rage et notre envie de bien jouer, même s'il n'y a pas toujours eu la victoire au bout », souligne Redwitz, qui espère toujours remporter « au moins un titre en 2007 ».

Gaël Anger