PSG: Un sujet sur les ultras indésirables «trappé» par Canal+?

FOOTBALL La chaîne cryptée a déprogrammé au dernier moment un reportage réalisé dimanche soir avec des supporters parisiens n’ayant pas pu entrer au stade Louis II…

Antoine Maes

— 

Des supporters du PSG au Parc des Princes contre Nantes, le 19 janvier 2014.
Des supporters du PSG au Parc des Princes contre Nantes, le 19 janvier 2014. —

«Parfois, nous les ultras, on est un peu à fond dans la théorie du complot». Un supporter du PSG présent à Monaco dimanche ne s’en cache pas: les imaginations chauffent vite quand il s’agit d’évoquer leur cas. Et cette fois, il y a un début à matière.

Dimanche, alors qu’une centaine de fans parisiens sont interdits d’entrée au stade Louis II, des caméras de Canal + filment les échangent avec les forces de l’ordre et les représentants du club. «Tout était calme, on ne faisait que réclamer des explications, et les journalistes de Canal + ont tout suivi, a priori», raconte un témoin.

La séquence doit être diffusée le lundi soir, dans l’émission J + 1. Pierre Barthelémy, l’avocat de supporters, assure même avoir été convié au siège de la chaîne pour enregistrer une interview en vue de l’émission du soir. Qui ne se prive d’ailleurs pas de faire sa promo sur Twitter: «Nous étions avec les supporters du PSG interdits d’entrée à Louis II hier. A ne pas rater».

 

Sauf qu’à l’heure dite, le sujet ne fait plus partie du programme de l’émission. Toujours sur Twitter, avec le compte de l’émission, Canal + a donné ses premières explications mardi midi. «Supporters du PSG: l’enquête est en cours, la diffusion du sujet J + 1 nécessite de nouveaux éléments. Nous sommes responsables de nos sujets, et maîtres de nos plannings de diffusion.»

 

Contacté, Canal précise pour 20 Minutes que «diversifier les sources dans les reportages est nécessaire, et que cette fois-là, ça n’a pas été possible. On aimerait plus de points de vue mais ça n’a pas été possible». En clair, il manque encore la position du PSG, mais aussi celui d’Antoine Boutonnet, le patron de la D.N.L.H., présent à Monaco dimanche soir.

Une fois terminé, «le sujet sera diffusé», assure-t-on à Canal +. Pas vraiment de quoi calmer les ultras parisiens, que la déprogrammation continue de faire bondir.